AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  votesvotes  

Partagez | 
 

 NEWS DIVERSES ANCIENNES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
so
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Dim 14 Mai 2006 - 1:51

Benoît Poelvoorde et le marquis noir (2002-04-08)


Le duo déchaîné (ou enchaîné, c'est selon) du BOULET va se retrouver pour un nouveau film. Gérard Lanvin et Benoît Poelvoorde débutent en septembre prochain le tournage du MARQUIS NOIR. Derrière la caméra, André Bonzel, avec qui Poelvoorde a co-réalisé le cultissime C'EST ARRIVE PRES DE CHEZ VOUS. LE MARQUIS NOIR est à priori une histoire de serial-killer : au XVIIIème siècle, des marquises sont sauvagement assassinées dans un château. Sur les traces du tueur, un homme revient affronter son pire ennemi, incarné par Poelvoorde, dont c'est le premier rôle de méchant. Laura Morante (LA CHAMBRE DU FILS) devrait interpréter une marquise. Comme LE BOULET, le film est produit par Thomas Langmann.


(monsieurcinema.com / MA.)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://benoitpoelvoorde.actifforum.com
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: MODELE DEPOSE   Sam 20 Mai 2006 - 15:52

Benoît Poelvoorde:
fraîcheur et simplicité

Après avoir passé près de six mois à Paris, Benoît Poelvoorde était de retour en Belgique, au théâtre 140, pour (re-) présenter son spectacle "Modèle Déposé" . A cette occasion, il a accepté de recevoir 6Bears après son spectacle. Nous traversons la scène pour rejoindre un petit escalier qui nous mène aux loges et c'est là, que nous apparaît le tueur fou de " C'est arrivé près de chez vous ". Très vite on se rend compte qu'il a rien à voir avec ce personnage. Son sourire béat nous fait frissonner; et oui, que voulez-vous, pour nous il représente bien plus qu' une image sur un écran. Dès le début on sent chez cet homme la joie de vivre, la gentillesse, la bonté et la simplicité. C'est tellement rare que l'on est persuadé que l'on va prendre notre pied!

Dans le spectacle " Modèle Déposé " , René Altrus (chercheur génial, méconnu et honteusement largué par sa petite amie Mélissa) semble désemparé et perdu. Est-ce un miroir de notre société en général, qui présente l'homme, comme cherchant avant tout à être reconnu et qui en même temps, ne parvient ni à être aimé, ni à trouver l'amour?
Benoît Poelvoorde : (Rires). Tout à fait, je crois que vous avez répondu à votre question. C'est un spectacle sur le fait que les hommes ont encore cette impression machiste de croire que les femmes les aiment pour ce qu'ils font et non pas pour ce qu'ils sont. C'est donc toute la douleur d'un mec qui s'est planté. Je pense que, si tu es bien dans ta peau, la personne avec qui tu es, t'aimera pour ce que tu es et non pour ce que tu fais. Le problème, c'est que quand on ne fait pas ce que l'on aime alors on est mal dans sa peau, et dans ce cas, on n'est pas bien avec la personne avec laquelle on est.


Est-ce pour toi un élément représentatif de notre société actuelle?
Benoît Poelvoorde : Oui, on est dans une société qui ne donne plus le droit à l'erreur et celle-ci est basée sur la réussite et l'efficacité immédiate. Les hommes sont de plus en plus frustrés quand ils sont dans l'erreur ou dans la difficulté par le fait que les femmes sont de plus en plus l'égal de l'homme. C'est vraiment le reflet d'une société qui est la nôtre, celle de l'efficacité immédiate, alors qu'en fin de compte le travail est un droit et non pas une obligation. Ce qui est important c'est de se réussir et non de réussir professionnellement, n'y même d'être reconnu.


Mais on ne peut pas dire que le spectacle soit uniquement négatif.
Benoît Poelvoorde : Non ce n'est pas du tout un spectacle négatif. Et, curieusement je vous dirai qu'il est adressé aux femmes plutôt que pour les mecs. Moi, je ne crois pas aux mecs super costaud, impeccable, imparable, en d'autres mots à un monde de perfection. C'est un spectacle positif sur le fait que les hommes se prennent en main et qu'ils peuvent se regarder en riant . . . tu sais, beaucoup de mecs sont venus me voir pour me dire que le spectacle était très touchant. Mais il n'y a pas de message, c'est juste un clin d'oeil basé sur trois expériences celle de Jean Lambert (mise en scène, texte, dramaturge), celle de Bruno Belvaux (mise en scène, texte, idée originale) et la mienne. (C'est la même équipe que " C'est arrivé près de chez vous " ).


René Altrus éprouve des difficultés pour faire breveter ses inventions, pourquoi? Peut-on par la même occasion parler des problèmes de droit d'auteur et de protection?
Benoît Poelvoorde : (Rires). Si il a des problèmes pour faire breveter ses inventions, c'est surtout parce que ses inventions, c'est du n'importe quoi. Non mais sérieusement, le droit d'auteur n'a rien à voir avec René. On nous a pris des extraits de " C'est arrivé près de chez vous " pour un disque, sans demander notre avis. Ce disque s'est très bien vendu et on aurait pu engager des poursuites pour non-respect du droit d'auteur. Mais on ne l'a pas fait, en plus le droit de citation c'est un hommage, il ne faut pas prendre le blé partout où il y en a. Mais je crois que si ça devait se reproduire nous serions plus vigilants. Parce que quand tu es trop gentil les gens finissent par en profiter.


Tu as passé 6 mois à Paris (Café de la Gare) pour ton spectacle, as-tu ressenti une différence avec le public français?
Benoît Poelvoorde : Les Français ont besoin de se moquer des gens pour rigoler, ce qui n'est pas le cas en Belgique. En Belgique, j'ai un rapport avec le public qui est amusant, parce que je ne l'attaque pas. Je me moque plus de moi. Le Français fera plutôt le contraire, il prendra quelqu'un dans la salle et se foutra de sa gueule. Ils ont aussi un humour différent. Ils sont plus attentifs et retenus mais moins spontanés. Les Belges, réagissent plus quand je leur parle. Il suffirait que je dise que trois personnes viennent sur scène et ils sont là, les Français il faut les tirer, c'est plus difficile.


Peut-on dire qu'il y a plus de créativité à Paris qu'à Bruxelles?
Benoît Poelvoorde : Je ne peux pas juger ça. Mais ce dont on peut être fier, c'est que l'on a un esprit qui est le nôtre. On n'a pas besoin d'être similaire à celui des Français pour être bien. Des gens m'ont demandé si j'avais effectué des modifications pour les représentations en France, eh bien non! Le Français apprécie l'humour belge et inversement. Je n'ai pas d'animosité par rapport aux Belges ou aux Français. Cependant, je préfère jouer en Belgique parce que je suis chez moi. En fin de compte je suis quelqu'un de très casanier. En plus , il faut être fort à Paris, et ce n'est pas mon cas. Le soir où tu joues il y a en même temps 350 autres spectacles, c'est de la folie. Pour arroser le tout, à Paris les gens du spectacle fréquentent les gens du spectacle, les gens de la musique fréquentent les gens de la musique et heureusement ce n'est pas le cas ici en Belgique.


Qui n'aime pas les journalistes: René Altrus (dans le spectacle il dit des journalistes, que ce sont des acariens des temps modernes, qui se nourrissent de peaux mortes) ou Benoît Poelvoorde?
Benoît Poelvoorde : (Rires). C'est bien que vous me posiez la question parce que d'habitude les gens me disent on a l'impression que vous n'aimez pas les journalistes alors que les journalistes vous aiment bien. Mais, en effet c'est René qui n'aime pas les journalistes. Je me mets à la place d'un type qui n'est pas reconnu dans ce qu'il fait. Quand tu n'es pas reconnu, tu crois toujours que ce sont les autres qui en sont responsables. Moi je n'ai pas ce problème-là. Mais, j'ai un sentiment de culpabilité par rapport à ça. Il est vrai que j'ai un quota de sympathie qui fait que les gens me posent des questions, mais je sais qu'il y a des gens qui ont autant de talent que moi, si pas plus, à qui on ne donne pas la parole. Souvent les gens deviennent aigris, et c'est vrai que c'est difficile de se battre. Mais moi je suis mal placé pour en parler car je ne me suis jamais battu. On a démarré " C'est arrivé près de chez vous " , on a réussi, donc je n'ai jamais eu de difficultés. Jamais je me suis retrouvé à me dire eh bien voilà rebelote, je viens de faire un truc et personne ne le sait! A ce sujet, j'ai eu un petit problème avec un journaliste. Il m'a dit puisque vous n'aimez pas les journalistes eh bien les journalistes vont vous le rendre! Le mec n'avait pas pigé. Quand on a écrit le texte on a dit, on va taper une grosse galette sur les journalistes. Et, il y a une part de vrai. Il y a des journalistes qui sont des cafards qui bouffent la merde pour se faire du pognon , et les bons journalistes. René est quelqu'un de passéiste, ces gens un peu chiant qui disent toujours, que maintenant tout est nul, parce que, ce qui se faisait avant était mieux.


René est un con alors?
Benoît Poelvoorde : René cite des références "hyper" entendues, comme le prix Pulitzer . Ce n'est pas difficile, on sait que c'est un prix qui récompense des journalistes. Que Joseph Kessel était journaliste, c'est moins évident. Donc, on ne peut pas dire que c'est un vrai con. Comme quoi, c'est mettre en évidence que tu peux être très cultivé et très con en même temps . . . et il y en a beaucoup. René c'est un peu ça, c'est un mec qui a des bases, qui a un bon fond. De plus, il est altruiste mais cependant ça reste un con. Et c'est difficile de l'admettre. Moi, j'aime bien, quand tu te dis, est-ce qu'on peut juger ce petit gars-là qui aide les autres, mais en même temps il est con avec sa femme, et à travers ce qu'il dit. J'adore faire des personnages où l'on ne parvient pas à dire si c'est vraiment un con.


Si je te dis GR 20 (sentier de randonnée le plus difficile d'Europe) que me réponds-tu?
Benoît Poelvoorde : (Rires). Je réponds souffrance, lumbago et tournage en Corse.


Tu nous expliques un peu?
Benoît Poelvoorde : Eh bien c'est le nouveau film de Philippe Harel qui s'intitule "Les Randonneurs" dans lequel je joue. Il m'a proposé de jouer dans son film et je n'ai pas fort hésité vu que j'avais adoré son précèdent film " Un été sans histoire " . Mais j'ai toujours eu très peur de jouer dans les films des autres parce que je ne me considère pas encore comme un comédien. Il m'a proposé d'être un guide belge en Corse. Et je trouvais ça amusant. Et il m'a dit : "tu reste Belge et tu guides des Parisiens! "


Tu connaissais Philippe Harel?
Benoît Poelvoorde : Comme je vous l'ai dit je connaissais son premier film. Ce film était marqué par la simplicité et par un humour très sain et dénué d'effet. Et quand j'ai lu le scénario je me suis dit que c'était ce qu'il me fallait pour apprendre. Effectivement j'ai beaucoup appris lors de ce tournage qui a duré près d'un mois, durant le mois de juin.


Philippe Harel a dit dans une interview qu'il était difficile d'entrer en contact avec les acteurs de 40-50 ans et que ceux-ci disaient vouloir travailler avec le "jeune cinéma" mais qu'ils ne répondaient jamais. On sent de l'amertume dans ses propos, pourquoi?
Benoît Poelvoorde : Au départ il pensait à Jean-Pierre Bacri " Un air de famille " de Cédric Klapish mais à ce moment-là, il était en tournage, donc il ne pouvait pas accepter. Je sais qu'il a pensé également à Gérard Lanvin mais je ne sais pas pourquoi cela ne s'est pas fait. Mais dans le fond, je sais pas répondre exactement à cette question. Mais ce que je peux vous dire, c'est que j'ai joué avec des comédiens extraordinaires, Vincent Elbaz, Karin Viard et la très drôle Géraldine Paihas.


Cela t'a donné l'envie de continuer à jouer pour d'autres films?
Benoît Poelvoorde : J'ai difficile à répondre à cette question parce que j'ai vraiment eu des difficultés à cause de mon angoisse et de ma nervosité. Si ce que je fais n'est pas bon, je serais le premier à l'admettre, en me disant, je ne suis pas compétent pour ce genre de truc. Comme, je suis très exigeant avec les autres. Je le serais de même pour moi. Donc je ne peux pas répondre, il faut que j'aille voir le résultat, mais je n'ose pas y aller!


Pourquoi?
Benoît Poelvoorde : Je ne sais pas me regarder, donc j'enverrai mon épouse et mon agent avant moi. Au mois de mars! (Rires).

Interview réalisée en 1997
Entretien : Bruno Brioni
Photos : Carole Hubinon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRED

avatar

Masculin Nombre de messages : 226
Age : 32
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 20/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Sam 20 Mai 2006 - 16:16

Cet aqrticle m'avait beaucoup plu ! Merci Bengi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fred-online.tk
so
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Dim 21 Mai 2006 - 13:05

merci cheers

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://benoitpoelvoorde.actifforum.com
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Mar 23 Mai 2006 - 14:18

Confidences de Benoît Poelvoorde

Sans doute un des comédiens les plus aimés de notre temps, Benoît Poelvoorde nous a accordé une entre-vue afin de dévoiler les faces cachées de sa vie privée et professionnelle. Benoît est à la vedette de plusieurs films à succès : C'est arrivé près de chez vous, Le Boulet, Le Vélo, Les Randonneurs,...

C'est dans une brasserie Namuroise (En belgique) datant de 1866 que nous avons rencontré Benoît Poelvoorde. L'acteur, 36 ans, est issu d'une famille modeste, marquée par l'absence du père, décédé quand Benoît avait 12 ans. Sa maman lui a laissé beaucoup de liberté, ce qui a forgé son caractère bien trempé. "Lorsque j'étais gamin (8-9 ans), je rêvais de devenir policier, pompier ou chirurgien. Pour la simple et bonne raison que j'adorais l'uniforme ! " se souvient Benoît. A 17 ans, il quitte le nid familial. C'est à la même époque qu'il se passionne, par hasard, pour le théâtre. Quelques années plus tard, il tourne dans son premier court métrage...




Les choses sérieuses

Nicolas Pourbaix - Quel événement a lancé ta carrière ?
Benoît Poelvoorde - Le film " C'est arrivé près de chez vous " réalisé en octobre 1992 par Rémy Belvaux. Cette comédie a remporté un réel succès au près du public et m'a permis d'avancer dans le monde cinématographique.

np - Quel est le plus beau film dans lequel tu as tourné ?
bp - Dans le premier long métrage de mon ami Benoît Mariage : Les Convoyeur Attendent. L'histoire m'a touché particulièrement et l'équipe était formidable !!! Après le tournage de ce film, nous avons vécu des moments terribles et inoubliables. Le boulet et le Vélo sont aussi de beaux longs métrages

np - Quel a été le plus mauvais film dans lequel tu as joué ?
bp - C'est un court métrage ayant comme titre " Chacal ". Pour tourner ce petit film, on était mort saoul. On avait bu comme des cochons. De plus il a été réalisé pendant la nuit... En conclusion, le résultat était à la hauteur de la gueule de bois !

np- Quel est ton film préféré ?
bp - " Il était une fois en Amérique "... Je vous conseille vivement de le voir. Sergio Leone, le réalisateur, a mis quinze ans pour sortir ce film... L'histoire est un peu équivalent à son testament ! Dans mon métier ce film m'a apporté beaucoup de choses.

np - Es-tu membre et que penses-tu de la " jet-set " ?
bp - Non, ça ne m'intéresse vraiment pas de rencontrer des gens qui font la même chose que moi. Je veux rester dans un monde normal, continuer à voir des personnes de tout les jours.

Une jeunesse comme les autres : l'école, les bêtises et les petits jobs

np - Au niveau des études, qu'as-tu fais ?
bp - Houlala, j'ai tellement raté !!! C'était pas ma tasse de thé. Ma troisième rénovée, je l'ai triplée... Après j'ai fait les arts appliqués dans une école technique du Namurois. En rétho, j'ai rencontré Rémy Belvaux. Son frère faisait du théâtre et j'ai accepté de jouer avec lui, je remplaçais un comédien qui avait eu un accident... C'est le départ de ma véritable vie. Puis j'ai fait des études supérieures en photos et illustrations pour enfants.
En tout cas, je te conseille de rester le plus longtemps possible à l'école !!! Car les emmerdes arrivent après !!! Une fois que tu as fini, tu rentres dans la vie active et, c'est très difficile de l'assumer lorsque l'on est trop jeune... A 17 ans, on n'est pas prêt !!!

np - Etais-tu un enfant sage ou pas ?
bp - Ben, j'ai fais ma jeunesse comme tout le monde... Je me souviens de ma plus grosse bêtise : J'ai sauté sur le toit des voitures et je me suis arrêter par la police. J'ai même passé la nuit au poste ! Autre connerie, Je me battais souvent avec mon frère, on était des sales gosses...

np - Dans tes débuts, as-tu pratiqué d'autres professions ?
bp - D'abord, pendant un mois, j'ai vendu des frites à Han-Sur-Lesse. C'est fatiguant ce job ! Puis j'ai été maître nageur du coté des Ardennes, seulement pendant deux mois. Ah oui ! Aussi barman dans les mariages...

Nos petites questions pièges...

np- Que penses-tu du film StarWars ?
bp - Il est magnifique... Il est en adéquation avec ce que l'on vend. Personnellement, je préfère les deux premiers StarWars mais, seulement, j'aime beaucoup moins le dernier qui est sorti... Je le trouve trop commercial.

np - Quel est ton style musical ?
bp - J'écoute de tout, par contre je déteste les chansons idiotes... Des chansons avec des " brameurs ", des personnes qui ne font que gueuler des textes qu'il n'ont même pas composé. Je leur couperais les cordes vocales !!! Je préfère mille fois une voix personnelle et singulière. J'ai une appréciation particulière pour God is in my house de Nick Cave. C'est un groupe de rock.

np - Si tu étais un animal, lequel serais-tu ?
bp - Un chat de Namur... C'est génial être un chat ! ça ne fait rien de la journée, ça " glande " du matin au soir... Je veux dire qu'il n'a aucune d'obligations. Il fait ce qu'il a envie !!! De plus tout le monde cajole, dorlote, et caresse un chat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
so
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Mar 23 Mai 2006 - 19:21

cheers super merci Bengi

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://benoitpoelvoorde.actifforum.com
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Sam 3 Juin 2006 - 20:19

Actualités
(archives)
Benoît Poelvoorde, lauréat du prix Jean Gabin 2002



Le prix Jean Gabin a été décerné, ce lundi 25 février, au Fouquet's à Paris, à Benoît Poelvoorde.

Depuis une vingtaine d'année, ce prix cinématographique distingue de jeunes comédiens. Thierry Lermitte, Gérard Darmon, Fabrice Luchini et Guillaume Depardieu comptent parmi les lauréats des éditions précédentes.

Benoît Poelvoorde s'est révélé, en 1989, dans "Pas de C4 pour Daniel-Daniel" , un court métrage de Rémy Belvaux. C'est avec ce dernier et André Bonzel qu'il décidait, trois ans plus tard, de réaliser "C'est arrivé près de chez vous", le film-culte pour une génération entière.

Après une pause théatrale (Modèle déposé) et télévisée (Monsieur Manatane), l'acteur et réalisateur belge retrouvait le cinéma avec "Les Randonneurs" (1996), "Le Signaleur" (1997), "Les Convoyeurs attendent" (1999), "Les portes de la gloire" (2000) ou encore "Le Vélo de Ghislain Lambert" qu'il a interprété et réalisé l'an dernier.

Il partagera prochainement l'affiche du "Boulet" d'Alain Berbérian et de Frédéric Forestier avec Gerard Lanvin, José Garcia, Rossy de Palma, Gerard Darmon, Richard Kiel, Stomy Bugsy, Nicolas Anelka et Fabrice Deville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
so
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Dim 4 Juin 2006 - 22:51

merci pour l'article 102

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://benoitpoelvoorde.actifforum.com
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Sam 10 Juin 2006 - 12:21

je place ici quelques artiles de presse
pardonnez-moi s'ils figurent déjà........
sorry



Dernière édition par BENGI* le Mar 26 Déc 2006 - 22:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Sam 10 Juin 2006 - 12:24

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Sam 10 Juin 2006 - 12:26

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Sam 10 Juin 2006 - 12:35

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Sam 10 Juin 2006 - 12:55

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Sam 10 Juin 2006 - 13:01



Dernière édition par le Jeu 11 Jan 2007 - 14:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRED

avatar

Masculin Nombre de messages : 226
Age : 32
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 20/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Sam 10 Juin 2006 - 13:02

Merci pour ces petits souvenirs :D:D sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fred-online.tk
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Sam 10 Juin 2006 - 13:02

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Sam 10 Juin 2006 - 13:10

BEN DIT...............

«J'admire ceux qui refusent les promotions»



Qu'appréciez-vous dans votre personnage ?

J'aime l'idée que quelqu'un puisse refuser l'ambition.
On est élevé dans la culpabilité du rendement. Si vous ne vous inscrivez pas dans un registre d'ambition et de performance,
vous êtes incompris.
C'est pour cela que j'admire les gens qui osent refuser des promotions. Cela demande un vrai courage.

Le bonheur est-il le même pour tous ?

C'est ce qu'on nous assène de façon assez violente, mais c'est faux.
Je vous donne un exemple. Du jour au lendemain devait se terminer sur une vision de mon personnage en famille
dans le jardin de son pavillon.
Pour le réalisateur, c'était l'image d'une félicité frelatée
alors que pour ma mère, cette fin voulait dire que le héros était enfin heureux...

Vivez-vous cette spirale de la réussite à tout prix ?

Non, parce qu'il n'y a pas que le cinéma dans ma vie.
Je suis quelqu'un de très raisonnable qui sait hiérarchiser ses priorités.
Si ma carrière d'acteur s'arrête demain, je me consacrerai à d'autres choses, comme l'écriture.

Vous enchaînez les tournages, est-ce une forme de boulimie ?

On me propose des projets si excitants que je ne peux pas les refuser !
Je ne ressens ni le besoin, ni l'envie de bosser comme une brute pour calmer mes angoisses.

Votre prochain défi ?

Jouer Brutus, le fils de César, dans Astérix aux Jeux olympiques !
Je voudrais composer un méchant digne de ceux joués par Gainsbourg dans les péplums des années 1960
et apparaître à cheval au milieu des lions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Sam 10 Juin 2006 - 13:27

A COEUR OUVERT

Il joue un vétérinaire psychopathe dans

Entre ses mains d'Anne Fontaine mais se

défend de faire du contre-emploi.

Benoît Poelvoorde se révèle du bout

des lèvres dans une interview où il aborde

tous les sujets qui lui plaisent.

Tu viens de jouer un personnage loin de toi et tu avoues que tu n'as plus envie de ça.

Ce n'est pas ma tasse de thé et je ne vais pas aller vers quelque chose sous prétexte que c'est plus honorable. Mais je suis fier de l'avoir fait même si ça a été difficile pour moi.

Jouer dans la réserve et faire pleurer, c'est un contre-emploi pour toi ?

Faire rire, c'est la même émotion que faire pleurer, c'est la continuité de quelque chose et c'est aussi difficile. D'ailleurs, tu ne ris que des choses qui te font pleurer. Je ne crois pas au mythe de l'acteur qui fait du contre-emploi, qui va plus loin. J'aime profondément la comédie, j'ai une nature extravertie et comique. Je serais con de m'en priver, ça ne m'empêche pas de faire des choses plus graves et dramatiques, mais ce serait idiot d'aller contre ma nature. On peut s'amuser et faire des rôles de comique mais ce n'est pas pour ça qu'on est un demeuré profond sans ouverture d'esprit sur d'autres choses.

Tu peux être un gars super sérieux, ému aux larmes par un article sur le deuil comme tu peux balancer sur les coiffeurs pour stars.

C'est ce que ma femme me reproche, je suis brut de brut ! Je n'ai pas grand-chose à cacher. On est dans un système qui fait que les rapports doivent être rapides et souvent raccourcis de sens. J'ai la chance de pouvoir m'exprimer ici en comité de rédaction et alors, vous vous dites « tiens, c'est marrant, il s'intéresse à ceci ou cela et on ne l'aurait pas cru ». On est victime de la compression du sens et du discours et donc on n'a qu'une image de la personne.

Tu as l'impression d'avoir beaucoup changé ?

J'ai changé sûrement, y compris dans le mauvais sens. Je suis moins patient vis-à-vis de certaines choses. Avant j'aurais été beaucoup plus gentil. Aujourd'hui, si je n'ai pas envie de faire un truc, je ne le fais pas. Je suis moins bonne poire qu'avant mais ce n'est pas négatif. J'ai 40 ans, je me sens proche de la fin. Je n'ai qu'une vie et je n'ai pas envie de perdre mon temps. Je ne m'emmerde plus dans les trucs de conventions et de politesse ! (sourire) Tu peux rester courtois, sans pour autant annihiler ta personnalité. Il y a trop de gens qui font des efforts qui n'en valent pas la peine et qui leur font du tort parce qu'ils finiront par admettre qu'ils ont perdu du temps.

Si tu pouvais enfin avouer un mensonge, ce serait quoi ?

Non, j'en serais incapable, je ne suis qu'un unique mensonge ! On ne connaît pas la vérité. Il ne faut surtout pas la confondre avec la réalité. À mon avis, on se ment toujours, même à soi-même, donc avouer un mensonge, ce serait faire preuve de fausse modestie. Dire que je dis la vérité, ce serait mentir et avouer un mensonge, alors, ce serait de dire que je dis la vérité !

Si tu dois choisir entre conduire et faire une thérapie, tu choisis quoi ?

Sans hésiter je prends la voiture, non pas pour l'importance de la voiture mais je crois que conduire et se déplacer est une des choses les plus équilibrantes pour l'homme que je suis. Quand je prends ma voiture, je réfléchis vraiment. J'ai l'impression de bouger, d'avancer. Le fait de me déplacer me fait réfléchir. Avec ou sans musique, j'écoute tout, je chante, je réfléchis. Tu as une nature assez speed, non ? Oui, c'est ma manière à moi de garder le cap, je ne m'appesantis pas. Je suis très nerveux, très énergique, il faut que ça bouge et que ça aille vite. Si tu peux avouer aujourd'hui quelque chose que tu penses mais qui est politiquement incorrect, ce serait quoi ? Je trouve qu'on devrait bombarder les entreprises pharmaceutiques et pas les gens qui n'ont rien fait ! Les directeurs de ses entreprises sont des chiens galeux qui ne respectent absolument pas la vie alors qu'ils sont censés nous aider à la conserver. Ce sont des monstres qui font exploser l'humanité par profit !

Si tu devais choisir un pote pour boire un coup, ce serait qui ?

Jacques Dutronc. Pourtant je ne le connais pas, on s'est croisé une seule fois, on a ri cinq minutes et ça m'a suffi pour sentir que c'est un mec avec lequel je sais que je m'amuserais bien. Il est cool et ne se tortille pas le cul pour chier droit ! Avec le succès, tu n'es pas devenu un enfant gâté ? Je l'ai toujours été, demande à ma femme, demande à ma maman. J'ai toujours eu ce que je voulais quand je le voulais, le succès n'a rien à voir là-dedans. Ce n'est pas défendable mais je l'admets. Et si j'ai été triste de ne rien recevoir aux César, c'est uniquement parce que j'ai eu l'impression d'avoir déçu les gens qui m'aimaient. Tu aimes le milieu littéraire.

Un écrivain dégage-t-il plus de séduction auprès des femmes qu'un acteur ?

Je lis beaucoup. J'ai toujours aimé le milieu littéraire. C'est dans ce milieu-là qu'on trouve le plus de mauvaise foi (sourire). Évidemment qu'un écrivain a plus de séduction qu'un acteur, c'est très romantique quel que soit ce qu'il écrit. C'est rassurant un écrivain, ça fixe les choses tandis que nous, les acteurs, nous sommes toujours dans le paraître, dans le superflu mais en même temps c'est ce qui nous donne notre grâce. Un écrivain laisse une trace et ça, c'est ce qui rassure une femme ! (sourire)

Mise en beauté Stephanie Criminisi pour L’Oréal Professionnel, Biotherme Homme
PROPOS RECUEILLIS PAR CLAUDE DE VOS - PHOTO RÉGINE MAHAUX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
so
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Sam 10 Juin 2006 - 14:19

044 merci53

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://benoitpoelvoorde.actifforum.com
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Ven 23 Juin 2006 - 17:53

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Ven 23 Juin 2006 - 18:01

J'admire ceux qui refusent les promotions»



en savoir plus
Article Le grain de folie qui réveille la comédie française


Qu'appréciez-vous dans votre personnage ?

J'aime l'idée que quelqu'un puisse refuser l'ambition.
On est élevé dans la culpabilité du rendement.
Si vous ne vous inscrivez pas dans un registre d'ambition et de performance, vous êtes incompris.
C'est pour cela que j'admire les gens qui osent refuser des promotions.
Cela demande un vrai courage.

Le bonheur est-il le même pour tous ?

C'est ce qu'on nous assène de façon assez violente, mais c'est faux.
Je vous donne un exemple. Du jour au lendemain devait se terminer sur une vision de mon personnage
en famille dans le jardin de son pavillon.
Pour le réalisateur, c'était l'image d'une félicité frelatée
alors que pour ma mère, cette fin voulait dire que le héros
était enfin heureux...

Vivez-vous cette spirale de la réussite à tout prix ?

Non, parce qu'il n'y a pas que le cinéma dans ma vie.
Je suis quelqu'un de très raisonnable qui sait hiérarchiser ses priorités.
Si ma carrière d'acteur s'arrête demain, je me consacrerai à d'autres choses, comme l'écriture.

Vous enchaînez les tournages, est-ce une forme de boulimie ?

On me propose des projets si excitants que je ne peux pas les refuser ! Je ne ressens ni le besoin,
ni l'envie de bosser comme une brute pour calmer mes angoisses.

Votre prochain défi ?

Jouer Brutus, le fils de César, dans Astérix aux Jeux olympiques !
Je voudrais composer un méchant digne de ceux joués par Gainsbourg
dans les péplums des années 1960 et apparaître à cheval au milieu des lions.

Recueilli par C. V.


©15 MARS 2006 20 minutes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
so
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Ven 23 Juin 2006 - 22:22

044 13 merci53

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://benoitpoelvoorde.actifforum.com
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Mer 19 Juil 2006 - 15:34

Spécial Festival francophone de Namur. SEPT 05.

Sommaire :

"Entre ses mains" d'Anne Fontaine, avec interview de Benoît Poelvoorde pour son premier grand rôle dramatique. Claire Gautier, 30 ans, travaille au service des sinistres d'une compagnie d'assurance. Elle mène une vie sans histoires, avec son mari Fabrice et sa petite fille Pauline. Claire fait la connaissance de Laurent Kessler, un vétérinaire venu la consulter pour une affaire de dégât des eaux. C'est le début d'une histoire d'amour et d'effroi?

"Les âmes grises" de Yves Angelo d'après le roman de Philippe Claudel. Yves Angelo réussit le pari difficile d'adapter l'un des best-sellers les plus sombres de ces deux dernières années. Le sujet : Hiver 1917. Alors que la guerre fait rage, une petite ville française doit faire face à un infanticide douloureux?

"Une aventure" de Xavier Giannoli avec Ludivine Sagnier. Julien et Cécile s'aiment et viennent de prendre ensemble un appartement. Technicien dans une vidéothèque, Julien rentre tard et surprend un jour, devant son immeuble, une jeune femme hagarde et transie? Après la maladie dans " Les Corps impatients ", le somnambulisme... et, toujours, la passion et le désespoir : un deuxième film noir, mais attachant.

"Il ne faut jurer de rien" d'Eric Civanyan avec Gérard Jugnot et Jean Dujardin. Paris, 1830. Valentin le débauché ne croit pas en l'amour. Son oncle veut lui faire épouser Cécile, une baronne désargentée. Peu enclin au mariage, Valentin parie à son oncle qu'il séduira la belle en 24h, prouvant ainsi qu'elle ne vaut pas la peine d'être aimée?

"Le démon de midi" de Marie-Pascale Osterrieth, avec Michèle Bernier. Vers la quarantaine, le mâle humain a coutume de quitter son épouse "usagée" pour aller cavaler dans les pâturages verts. Anne en fait l'expérience avec Julien, l'homme de sa vie. Après quinze ans de vie commune et un adorable petit garçon, elle doit se rendre à l'évidence : Julien est tombé "en amour"?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
so
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Mer 19 Juil 2006 - 15:36

merci pour l'info

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://benoitpoelvoorde.actifforum.com
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   Mer 19 Juil 2006 - 15:36



Rencontre avec Benoît Poelvoorde
« J’étais un petit con »
Treize ans après « C’est arrivé près de chez vous », on le retrouve dans « Entre ses mains », le nouveau film d’Anne Fontaine, où le pitre s’efface devant un comédien subtil
Les assassins reviennent toujours à leurs premiers forfaits. Mais pour que Benoît Poelvoorde, révélé il y a treize ans par son rôle de tueur dans « C’est arrivé près de chez vous », renoue avec le crime, il aura fallu toute l’inspiration, l’obstination et l’énergie d’Anne Fontaine. « Entre ses mains » fait de Poelvoorde un assassin sensible, drôle, impertinent, tendre, mais irrémédiablement contaminé par le doucereux poison de la mort. Un rôle de don Juan pour la première fois dans la carrière d’un comédien qui se croyait incapable de l’assumer, et qui a rué longtemps avant de se rendre.
« Je connaissais Anne depuis longtemps, mais je sous-estimais sa ruse, dit-il. Sachant que je redoutais les scènes de séduction, elle m’a demandé de lire son scénario à titre de conseiller, pour lui suggérer des interprètes. Naturellement, je suis tombé dans le panneau. J’ai trouvé l’histoire excellente. Je lui ai suggéré quelques noms. Sur ce, nous avons été invités ensemble au festival de Yokohama. C’est là que ses manœuvres ont tourné à la franche perfidie. Profitant d’une aube où j’étais écrasé par le décalage horaire, elle m’a demandé de lire une scène dont elle voulait, disait-elle, juger l’effet. J’ai lu avec un grand détachement. Elle s’est écriée: “Mais c’est très bien ! Tu devrais le faire !” En pleine vase, j’ai dit oui. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NEWS DIVERSES ANCIENNES   

Revenir en haut Aller en bas
 
NEWS DIVERSES ANCIENNES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» News diverses sur le Manhua
» News Mattel à propos des séries Elite.
» [Revue] Revues diverses
» Rai News 24 est remplacée par Rai Sport 2
» News Produits Dérivés (Cinéma, séries, etc...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: BENOIT POELVOORDE :: ARTICLES DE PRESSES ET INTERVIEWS.-
Sauter vers: