AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  votesvotes  

Partagez | 
 

 QUAND BENGI FAIT LE MENAGE....................

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: QUAND BENGI FAIT LE MENAGE....................   Mer 21 Fév 2007 - 13:11



Lanvin/Poelvoorde


Gérard Lanvin et Benoît Poelvoorde forment le duo à l'affiche du ''Boulet'', sorti le 10 avril sur les écrans français. Une histoire classique d'amitié entre un ''emmerdeur'' et un ''emmerdé'', où une bonne dose d'action vient pimenter la comédie.

Lorsque vous avez accepté de jouer dans ''Le Boulet'' saviez-vous l'un et l'autre que vous seriez partenaires ?
Gérard Lanvin : J'ai insisté auprès du producteur pour que ce soit Benoît. Dans ''Marche à l'ombre'' et dans ''Les frères Pétard'', je formais un duo avec deux excellents comédiens, Michel Blanc et Jacques Villeret. Aujourd'hui, pour ce film, il n'y avait qu'un nom capable d'être à la hauteur de mes partenaires précédents : Benoît. J'ai précisé que le film se ferait avec lui ou sans moi. Je l'ai repéré dans C'est arrivé près de chez vous, puis dans ''Les Randonneurs''. C'est une délectation de le voir.
Benoît Poelvoorde : C'est flatteur. je suis extrêmement touché !

Comment expliquez-vous que votre tandem ait fonctionné ?
B. P. : Parce que Gérard est très généreux et pas avare de témoignages affectifs. Et dans le cinéma, c'est rare.
G. L. : Il y a l'amitié et le respect.

Est-ce que vous travaillez de la même manière ?
B. P. : On a un point commun : il faut qu'on ait le kif. On a compris très vite qu'on allait rigoler ensemble. Mais on ne fonctionne pas du tout de la même manière. Moi, je ne me concentre pas. Je cherche le moyen de ne pas penser au moment où je vais entendre «moteur». Si j'y pense, c¹est fini.
G. L. : Moi, j'ai besoin de me concentrer. Et quand j'entends «moteur» c'est comme un départ de starting block. En fait, Benoît est extraverti et je suis introverti.

Auriez-vous pu, chacun, jouer le rôle de l'autre ?
B. P. : Non. Moi, je n'aurais pas pu interpréter le personnage de Gérard.
G. L. : On ne peut pas tout jouer dans la vie. Il faut savoir se partager les tâches. Je suis fabriqué pour être l'emmerdé et lui l'emmerdeur. Enfin si, je pourrais jouer l'emmerdeur mais avec quelqu'un d¹autre que Benoît.

Une scène vous a t-elle posé tout particulièrement problème ?
B. P. : Toutes. C'est une mécanique de jeu. Le naturel n'est pas difficile à jouer, mais là on doit jouer toujours un peu au-dessus.
G. L. : Il faut sortir de manière naturelle un «parler» que tout le monde pratique dans la rue. En le rendant un peu «extraordinaire».

La première fois que vous avez vu le film monté, qu'en avez-vous pensé ?
B. P. : Ça marche à fond la caisse ! On s'est bien amusés et j'espère que les gens auront autant de plaisir à voir le film qu'on en a eu à le faire...
G. L. : Ce qui est génial c'est d¹endosser parfois la panoplie du clown. Il y a l'Auguste et le clown blanc. L'esprit, c'est d¹être sous un chapiteau avec la musique, avec les rires des gosses, les applaudissements à la fin du numéro. Puis on retourne au vestiaire, on se change et on retourne dans notre vie quotidienne. Voilà, c'est ce film là. On a mis nos nez rouges et on les a enlevés…

Propos recueillis par Audrey Nait-Challal, pour l'Actu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: QUAND BENGI FAIT LE MENAGE....................   Mer 21 Fév 2007 - 13:21



Vanessa Paradis.
La dernière fois que je l’ai vue, c’était pendant la promo d’Atomik Circus. Nous avons parlé de la télévision belge parce qu’elle a tourné deux mois en Belgique. Elle m’a dit qu’elle la trouvait assez pauvre. Oui, c’est vrai, je reconnais que notre paysage audiovisuel belge ne brille pas par sa diversité et son éclectisme. Je n’y suis jamais. Ce n’est pas que je ne veux pas y aller, on ne m’y invite pas !

Quentin Tarantino.
Alors, mon dernier sujet avec Quentin... Je l’ai piégé lors d’une solide cuite : il n’a pas reconnu la musique de la série Kung Fu. Tsui Hark était là, je leur ai sifflé l’air pendant dix minutes et ils n’ont pas reconnu. J’ai dit à Quentin : « Si je balance ça à la presse, tu es mort. Toi qui n’arrêtes pas de parler de ninjas et de trucs de sabre, tu n’es même pas foutu de reconnaître le Dieu vivant, David, qui était dans ton film ? » Ça, c’est un scoop. Comment je l’ai niqué l’Amerloque...

Noël Gaudin (l’entarteur).
Boudou ! Je l’ai eu au téléphone il n’y a pas très longtemps. Yann Moix, réalisateur de Podium, est en train de préparer un deuxième film qui s’inspire du plus mauvais réalisateur de tous les temps, qui est belge. Il s’appelle Jean-Jacques Rousseau et il est aussi l’un des réalisateurs les plus poétiques de l’histoire du cinéma. Boudou possède la collection entière de l’œuvre de Rousseau, donc je l’ai appelé pour qu’on organise une soirée ensemble afin que Yann voie de plus près le sidéral travail de Jean-Jacques. Je vous conseille de voir Cinéastes à tout prix, un film hommage à trois réalisateurs dont Rousseau. Il donne des interviews avec une cagoule pour ne pas qu’on lui vole son âme. J’interpréterai Jean-Jacques dans Palme d’or, le film que prépare Yann. Deuxième scoop !

Ta maman.
J’ai offert avec l’argent de Podium, enfin pas tout l’argent parce que j’en ai eu pas mal, une cuisine équipée à ma maman. Elle est partie vivre dans la maison de ma grand-mère à cinq cents mètres de chez moi à Namur, et notre dernière conversation concernait le choix du carrelage. Elle était comme une enfant avec cette cuisine, elle n’en a jamais eue d’équipée de toute sa vie. C’est là que je me suis rendu compte que j’étais blasé, parce que lorsque j’en ai eu une, je l’ai à peine regardée.




On adore dessiner chez nous, peut-être parce qu’on s’y ennuie davantage... J’ai beaucoup dessiné parce que je m’emmerdais à l’école.

Il y avait beaucoup de monsieur Manhattan dans Podium. J’ai créé ce personnage avec mon meilleur ami et je l’adore, même s’il est peut-être le plus odieux que j’ai interprété. J’aime les gens arrogants et prétentieux qui ne disent que des platitudes, je suis plus intéressé par les gens qui ont des défauts que les gens parfaits.

J’aimerais énormément jouer une espèce de prêtre, avec une longue barbichette. Chaque fois qu’il ouvrirait la bouche, ça serait pour dire une phrase pleine de bon sens, alors qu’il ne dit que des conneries. « Quand l’oiseau se pose, ses pattes sont toujours dirigées vers la vérité. Et s’il a chié, c’est que ça va mal. » Mais les réalisateurs manquent d’imagination, ils ne prennent que les Chinois pour ces rôles.

Autoportraits de Benoît Poelvoorde.
Propos recueillis par Patrick Antona et Didier Verdurand.



mieux!!!!!!!!!!! flower flower
flower écouter BEN ici ....bas de page I love you 102 Arrow Arrow http://www.ecranlarge.com/interview-63.php 044

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: QUAND BENGI FAIT LE MENAGE....................   Mer 21 Fév 2007 - 17:43

LA SEQUENCE DE LA GRANDE ROUE

Etude et Supervision des Trucages (E.S.T)

EFFETS SPECIAUX ET EFFETS VISUELS




Arrow Arrow http://www.3dvf.com/modules/publish/Actualite_246_3.html cheers


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: QUAND BENGI FAIT LE MENAGE....................   Mer 21 Fév 2007 - 18:04

L'EQUIPE DU FILM

AVANT PREMIERE LE BOULET
DIAPO PHOTOS
LILLE 2002.


Arrow Arrow http://cinephoto.free.fr/lebouletphotos.html flower


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: QUAND BENGI FAIT LE MENAGE....................   Ven 23 Fév 2007 - 23:13


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: QUAND BENGI FAIT LE MENAGE....................   Ven 23 Fév 2007 - 23:14


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: QUAND BENGI FAIT LE MENAGE....................   Ven 23 Fév 2007 - 23:19


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: QUAND BENGI FAIT LE MENAGE....................   Sam 24 Fév 2007 - 14:12


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: QUAND BENGI FAIT LE MENAGE....................   Sam 24 Fév 2007 - 14:51



Présenté au Festival de Cannes 2006
Selon Charlie marque le retour sur la Croisette de la cinéaste-comédienne Nicole Garcia, qui était déjà venue présenter en compétition ses réalisations 15 août en 1986 et L'Adversaire en 2002 et s'était vue gratifier du titre de Jurée en 2000.

Genèse du projet
Nicole Garcia explique la genèse du projet : "Je commence toujours un film sur le rêve personnel d'une scène, d'un éclat de situation, qui me semble riche d'un mystère, d'une ambiguïté, d'une histoire que l'on peut aller chercher en amont ou en aval de cette scène. Je livre ce rêve en confiance à Jacques Fieschi et Frédéric Bélier-Garcia. J'accueille les leurs, on parle. Tout commence là."
Pour Selon Charlie, se sont d'abord imposés à Nicole Garcia deux personnages, liés par regard dans une cour de lycée : Pierre et Matthieu. Deux hommes qui se retrouvent de part et d'autre d'une vie, d'une ambition qu'ils avaient rêvée ensemble, et qui s'étaient perdus... "Je me suis passionnée pour l'énigme de leur relation, ajoute-t-elle. Mais quand j'ai commencé à entrevoir en quoi elle était productive de fiction et d'affects, je me suis rendue compte que ce "mystère" me ramenait trop du côté de mes films précédents, en me mettant dans ces thèmes du secret et de la culpabilité, que j'avais déjà creusés. J'ai préféré faire de ce duo initial une des figures de l'histoire et aller chercher ailleurs le déploiement du sujet sensible que j'entrevoyais... comme si la mosaïque était la meilleure technique pour peindre le motif que je voulais, encore de manière diffuse, traiter. Comment les hommes peuvent se tromper, emprunter une histoire, un rêve, un fantasme qui n'est pas le leur, et comment ils peuvent, dans cet égarement, remonter à eux-mêmes. Raconter ça dans des éclats de vie, des fragments biographiques, qui ensemble racontent le même effort."

Un nouveau film sur le masculin
Avec Selon Charlie, Nicole Garcia explore à nouveau le thème du masculin, douze ans après avoir dirigé le trio Gérard Lanvin / Bernard Giraudeau / Jean-Marc Barr dans Le Fils préféré. Son fidèle scénariste Jacques Fieschi confie : J'ai écrit ce film avec le défi de réussir à capter cette complexité masculine, dans ce qu'elle a de moins classiquement admis par le spectateur. Aller là où le cinéma traditionnel ne va pas. Une plongée dans les remous contradictoires et les ambivalences des hommes."

Charlie, personnage central du film
L'enfance constitue le fil rouge de Selon Charlie. Nicole Garcia avait déjà filmé des enfants dans Un week-end sur deux, mais satellisés au personnage principal. "Charlie est un enfant de onze ans, sans arme, otage de la sexualité de son père, confie la réalisatrice-comédienne. Il va fracasser le silence instauré par son père, sortir de l'aliénation de ce rapport quasi incestueux. Il est à la fois un des personnages de l'histoire, et l'épicentre de la fable. Son regard balaye tous les autres personnages comme s'il se chargeait de leur impuissance, de l'aveuglement dans lequel ils se débattent. Son acte est terrible et pur."

Raccourci de 20 minutes
Pour les besoins de sa sortie en salles, Selon Charlie s'est vu raccourci d'une vingtaine de minutes. La version initiale qui avait été présentée à Cannes durait en effet 2h15. En procédant à ces coupes, la réalisatrice a cherché à rendre son film plus accessible. Interrogée par le magazine Score (N°21), Garcia minimise l'impact de ce remontage : "(...) de toute façon, je suis convaincue qu'il y a une sorte d'énergie naturelle au film. On peut retirer et réintégrer des scènes sans le défigurer."

"Selon Charlie" vu par le scénariste Jacques Fieschi
Pour le scénariste Jacques Fieschi, Selon Charlie est "un film où la plupart des personnages luttent avec leur enfance. Une enfance dont on ne guérit pas, qui ne vous quitte pas. Joss est un personnage enfantin qui vit avec sa mère. Matthieu revient dans sa ville d'enfance, dans l'endroit même où il avait vécu à l'âge de Charlie. Pierre est un mari, soit, mais c'est aussi le fils de sa femme. Sans qu'on se le dise explicitement, on avait envie de faire tous les âges de la vie, sauf la vieillesse. Il y a aussi cet être des premiers temps, Dirk, qui est un peu l'enfance de l'humanité. On l'a traité comme une figure poétique plus que comme un cas scientifique."

Tournage dans une ville fictive...
Plusieurs villes ont constitué une même ville, fictive, dans laquelle se déroule l'action du film. "Le lycée appartient à telle ville, la thalasso à une autre, la plage à une troisième, explique Nicole Garcia. Le scénario établissait une scénographie. Quand je l'ai fait lire à Stéphane Fontaine (directeur de la photographie) et Thierry Flamand (chef décorateur), ils m'ont demandé où cette ville se trouvait, tant les descriptions étaient précises. Je leur ai dit qu'elle n'existait pas et on est parti à sa recherche. Ne l'ayant pas trouvée une et entière, nous l'avons inventée et cette création nous a propulsés dans l'imagination libre de l'histoire."

François Berléand pressenti au casting
Le rôle de Jean-Louis, le maire de la ville, devait être tenu à l'origine par l'acteur François Berléand, également compagnon de Nicole Garcia. N'ayant pu tourner le film, c'est Jean-Pierre Bacri, déjà présent au générique de Place Vendôme, qui l'a remplacé au pied levé.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: QUAND BENGI FAIT LE MENAGE....................   Dim 25 Fév 2007 - 14:51


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: QUAND BENGI FAIT LE MENAGE....................   Dim 25 Fév 2007 - 14:56


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: QUAND BENGI FAIT LE MENAGE....................   Dim 25 Fév 2007 - 16:41


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: QUAND BENGI FAIT LE MENAGE....................   Dim 25 Fév 2007 - 16:47






«Je suis un prof de karaté poétique»


BENOIT POELVOORDE est à la ville comme à l'écran: difficile de ne pas le remarquer dès qu'il arrive quelque part. Avec «Narco» (sortie au cinéma le 1er décembre), la théorie se vérifie encore une fois. C'est Guillaume Canet qui occupe le rôle-titre du narcoleptique, mais c'est Benoît dans le rôle d'un prof de karaté qui retient l'attention. C'est avec cet esprit de dérision, dont il ne se départit jamais, qu'il assure la promo. Nous le vérifierons encore une fois ce soir dans «Comme au cinéma».

TV Magazine : Votre mère vous avait dit que vous ne feriez jamais mieux que «Podium». A-t-elle vu «Narco»?
Benoît Poelvoorde : Non pas encore, mais c'est vrai qu'elle a vu cinq fois «Podium»! Elle m'a coûté une fortune en places gratuites avec ses copines!

TV Magazine : Lenny Bar est un prof de karaté pas très académique...
Benoît Poelvoorde : J'ai tout inventé! C'est du n'importe quoi! Je sortais de six mois de cours de danse pour «Podium», alors je leur ai dit c'est ça ou rien. Dans le film, je pratique du karaté poétique, du karaté pacifique, du karaté de salon. C'est une nouvelle discipline. J'en ai parlé à Tarantino au festival de Cannes. Comme il est fan de karaté, je lui ai promis de lui envoyer le film.

TV Magazine : Dans «Narco», votre personnage, fan de Jean-Claude Vandamme - qui d'ailleurs joue son propre rôle dans le film - ouvre un débat: «Double impact» est-il oui ou non un bon film. A votre avis?
Benoît Poelvoorde : C'est un excellent film! J'ai adoré également «Universal Soldier». J'aime à chaque fois qu'il doit vaincre ses ennemis personnels. La difficulté avec Jean-Claude - oui parce que je l'appelle Jean-Claude maintenant qu'on a tourné ensemble - c'est de trouver un réalisateur à son niveau. On est très intime aujourd'hui. Je lui ai même appris mon coup mortel!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: QUAND BENGI FAIT LE MENAGE....................   Dim 25 Fév 2007 - 17:02


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: QUAND BENGI FAIT LE MENAGE....................   Dim 25 Fév 2007 - 17:04


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: QUAND BENGI FAIT LE MENAGE....................   

Revenir en haut Aller en bas
 
QUAND BENGI FAIT LE MENAGE....................
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» 5 conseils pour bien dormir quand il fait chaud
» Que photographier chez soi quand il fait un mauvais temps ?
» L’organisation du cosplay : qui fait quoi, quand, ou comment…
» Indiana Jones et le temple du péril, je le fait ??
» Quand il fait chaud, pensez glace et glaçon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: BENOIT POELVOORDE :: ARTICLES DE PRESSES ET INTERVIEWS.-
Sauter vers: