AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  votesvotes  

Partagez | 
 

 TU VAS RIRE MAIS JE TE QUITTE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 68
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: TU VAS RIRE MAIS JE TE QUITTE   Jeu 27 Avr 2006 - 15:36

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 68
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: TU VAS RIRE MAIS JE TE QUITTE   Dim 11 Juin 2006 - 14:16

Casting complet

Réalisateur Philippe Harel

Acteur(s)

Elise Vérone Judith Godrèche
Arthur Sagamore Stévenin
Delphine Ariane Seguillon
Lou Coralie Revel
Alain Varenne Wladimir Yordanoff
Norbert Patrick Chesnais
Pierre-Louis Guillaume Gallienne
Antoine Philippe Lefebvre
Olivier Dan Herzberg
Lorraine Véronique Boulanger
Jérémie Jules-Angelo Bigarnet
Thierry Aurélien Wiik
Noémie Mélanie Page
Maxime Nicky Marbot
Vanessa Frédérique Bel
le banquier Christophe Rossignon
lui-même Régis Laspalès
lui-même Philippe Chevallier
lui-même Benoît Poelvoorde
lui-même José Garcia
lui-même Philippe Harel
un réalisateur Pierre Salvadori
lui-même Dominique Segall
un invité Bertrand Burgalat


Scénario, production

Scénariste Philippe Harel
Eric Assous
D'après l'oeuvre de Isabelle Alexis


Equipe Technique


Dialoguiste Eric Assous
Philippe Harel

Distribution Rezo Films, France



Synopsis

Elise Vérone, une comédienne sexy et "nunuche", partage son temps entre tournages de sitcoms "à la con",
virées en boîte de nuit et dîners entre filles bien arrosés. Toujours en quête de célébrité,
elle tombe amoureuse d'un écrivain qui lui a offert un livre dédicacé
personnellement...



Secrets de tournage


Au secours, j'ai 30 ans
Philippe Harel expose les différentes thématiques de son film : "D'abord, la trentenaire qui triche sur son âge, et qui comme beaucoup de gens, a dû se fixer 30 ans comme âge butoir à la concrétisation de ses rêves. Annoncer 28, c'est s'accorder un crédit intime et se conforter dans une tolérance qui aide à croire encore que tout espoir n'est pas perdu. Elise est un personnage égaré, assez incohérent, et plein de contradictions (...) Les autres thématiques sont les copines, la vie sentimentale, ou encore la description du milieu des comédiens quand ils passent des castings, font des pubs, jouent au théâtre ou décrochent quelques jours de tournage dans un téléfilm ou au cinéma."

Elise et moi
Héroïne de Tu vas rire mais je te quitte, Judith Godrèche revient à la comédie après Bimboland, et plus récemment L'Auberge espagnole et France boutique - deux films dans lesquels elle n'avait pas le rôle principal. Elle parle de son personnage : "Elise est un personnage assez difficile à jouer, car parfois carrément gourde parce qu'impulsive et naïve comme une gamine, parfois presque intellectuelle à force de mettre de la distance par rapport à ce qu'elle est et ce qu'elle fait. En clair, une fille capable d'agir sans réflechir, et tout de suite après capable d'introspection et de lucidité. Un rôle épineux car je voulais pas tomber dans la caricature de la comédie en jouant sur le même mode la femme rentre-dedans qui finit par être fatigante. Il fallait apporter une touche enfantine, qu'il y ait une identification possible. Ne pas être que la blondasse de service."

Adaptation
Tu vas rire, mais je te quitte est à l'origine un roman, écrit en 2002 par Isabelle Alexis.

La genèse du projet
Philippe Harel s'est lancé dans Tu vas rire, mais je te quitte après avoir travaillé à un film qui n'a finalement pas vu le jour -l'adaptation du best-seller de Michel Houellebecq Les Particules élémentaires. "Le but de la manoeuvre, c'était de passer un bon moment", confie-t-il."J'étais orphelin de mon projet précédent, Les Particules élémentaires, que je n'avais pas réussi à monter. Pendant un temps, aucune proposition ne trouvait grâce à mes yeux. Et puis Tu vas rire, mais je te quitte s'est présenté. C'était tellement éloigné de ce que je comptais faire à ce moment là, que ça m'a pas plu. La meilleure façon pour moi pour moi de ne pas tomber dans la dépression, c'était finalement de tourner cette comédie !"

Clin d'oeil


On remarque la présence de quelques guest-stars, qui jouent leur propre rôle dans ce film
qui a pour cadre le monde du cinéma : Benoît Poelvoorde et José Garcia
(qui avaient déjà tourné sous la direction de Philippe Harel,
notamment dans Le Vélo de Ghislain Lambert),

mais aussi les duettistes Régis Laspalès et Philippe Chevallier, qu'on voit jouer sur scène. On aperçoit aussi Dominique Segall, l'un des plus célèbres attachés de presse du cinéma français, ainsi que le musicien Bertrand Burgalat. Le cinéaste Pierre Salvadori joue quant à lui le rôle d'un réalisateur... tout comme Philippe Harel.

Les réalisateurs préfèrent les blondes
Judith Godrèche confie qu'elle a été engagée en partie grâce à... sa couleur de cheveux : "Philippe Harel avait une image de moi ancrée dans des films asez sérieux comme ceux d'Olivier Assayas ou de Jacques Doillon (...) Il ne voulait même pas me rencontrer, persuadé que j'étais trop intello, intérieure. Mon agent, David Vatinet, l'a néanmoins convaincu de me voir, alors que je sortais depuis quelques semaines du tournage de France boutique où j'étais blonde platine. Ce qui l'a beaucoup étonné. Et après avoir visionné le film de Tonie Marshall, sa décision était prise. Evidemment, il n'y a pas que la couleur de cheveux, mais ça compte quand même énormément. Le regard des gens change sur vous selon que vous êtes blonde ou brune. Aujourd'hui par exemple, je peux à nouveau passer pour intelligente, maintenant que je suis redevenue châtain."

Le look d'Elise
Judith Godrèche attache une grande importance aux costumes. Elle a d'ailleurs travaillé sur ce film avec la même costumière que sur L'Auberge espagnole : "Sur Tu vas rire, mais je te quitte, on aurait pu très bien tomber dans le look de la "bimbo", avec des décolletés plongeants, etc. On a plutôt tout décidé ensemble, en amont du tournage, de ce que je porterai. D'ailleurs, en règle générale, je file mes fringues. Et la manière dont on les utilise et les assemble fait que ce ne sont plus les miennes."

De sitcoms en téléachat
Dans le film, on voit des extraits de la video conçue par Elise, jeune comédienne en galère, pour présenter son parcours aux metteurs en scène. Le réalisateur s'est amusé à faire tourner à Judith Godrèche des (fausses) séquences de films de série Z, de sitcoms, de téléfilms ou encore de téléachat. "Je ne serais pas étonné que ce qu'elle ait préféré faire soit l'extrait de "Bangkok connection", révèle le réalisateur à propos de son actrice.

Co-écrit par Assous
C'est la troisième fois que Philippe Harel travaille avec le scénariste Eric Assous, après Les Randonneurs et La Femme défendue. Assous a également co-écrit Une hirondelle a fait le printemps et Moi César, 10 ans 1/2, 1,39 m. Il est l'auteur de la pièce de théâtre Les Montagnes russes, interprétée par Alain Delon à l'automne 2004.

Primé à Sarlat
Tu vas rire, mais je te quitte a décroché le Grand prix de la Ville de Sarlat, lors de la treizième édition du festival, en 2004.



Critiques presse


Ouest France - La Rédaction Barème AlloCiné* :

La fraîcheur, l'impertinence et la vivacité des dialogues mettent en place quelques échanges d'une réjouissante vivacité, un ping-pong verbal qui fait oublier que l'on est en terrain connu et balisé, jusque dans le recours à l'artifice du film dans le film. Le plaisir des mots ne suffit pas à toujours donner de la consistance à une histoire parfois en panne de rythme, dans des scènes étirées. Mais il comble tout un générique épatant de tonus et de vitalité.
Lire la critique complète sur le site "Ouest France"
Retrouvez toutes les critiques sur le site "Ouest France"
La revue de presse AlloCiné de "Ouest France"



Télé 7 Jours - Gérard Lenne Barème AlloCiné* :

Philippe Harel brode librement son film, illuminé par la grâce de Judith Godrèche, autour de cette Elise à qui rien ne réussit, jusqu'à son point d'orgue.
Retrouvez toutes les critiques sur le site "Télé 7 Jours"
La revue de presse AlloCiné de "Télé 7 Jours"



TéléCinéObs - Elodie Lepage Barème AlloCiné* :

Si Philippe Harel nous avait habitué à des films plus audacieux, celui-ci se laisse regarder sans déplaisir grâce à des comédiens qui s'en donnent à coeur joie.
Retrouvez toutes les critiques sur le site "TéléCinéObs"
La revue de presse AlloCiné de "TéléCinéObs"



Zurban - Yasmine Youssi Barème AlloCiné* :

Une comédie inégale (...). Dommage que les bons mots soient noyés dans une traînée de longueurs, et que les situations se répètent. Reste Judith Godrèche, tout simplement parfaite dans ce rôle de bimbo décalée, parfois pleine de bon sens mais néanmoins gourdasse.
La revue de presse AlloCiné de "Zurban"



Télérama - Pierre Murat Barème AlloCiné* :

Hélas, Philippe Harel a bâclé sa petite comédie : péripéties mollassonnes et seconds rôles prévisibles. Dommage, car il avait dans sa manche une jolie héroïne, proche de ces fausses blondes idiotes des comédies de moeurs cruelles de George Cukor.
Retrouvez toutes les critiques sur le site "Télérama"

La revue de presse AlloCiné de "Télérama"



L'Humanité - Vincent Ostria Barème AlloCiné* :

C'est pimpant, fruité, et surtout cela épingle avec une belle fantaisie le milieu du spectacle. Dommage qu'Harel, toujours tenté de faire le malin, termine avec une mise en abyme tout à fait inutile (...).
Retrouvez toutes les critiques sur le site "L'Humanité"
La revue de presse AlloCiné de "L'Humanité"



MCinéma.com - Aurélien Allin Barème AlloCiné* :

le réalisateur a quasiment tout faux dans ce film. Tout commence plutôt bien, et la séquence de la cassette démo compilant les exploits d'Elise (pubs, sitcoms, etc...) est plutôt amusante, de même que la façon dont Harel se moque du parisianisme. Puis, le récit s'embourbe dans un rythme pesant, à cause duquel le spectateur a la désagréable impression que le propos ne va nulle part.
Lire la critique complète sur le site "MCinéma.com"
Retrouvez toutes les critiques sur le site "MCinéma.com"
La revue de presse AlloCiné de "MCinéma.com"



Studio Magazine - Sophie Benamon Barème AlloCiné* :

Pour son retour à la comédie, Philippe Harel entremêle les clichés sur les blondes et sur le cinéma. On s'amuse, au début, de son personnage de Bridget Jones française aux angoisses de trentenaire. (...) Hélas, Tu vas rire... tourne à la succession de saynètes du style "Elise et le bon coup", "Elise à l'église", négligeant l'intrigue. Fouillis, le film déroule un fil de situations répétitives.
Retrouvez toutes les critiques sur le site "Studio Magazine"
La revue de presse AlloCiné de "Studio Magazine"



Ciné Live - Laurent Djian Barème AlloCiné* :

Célib., 32 ans, t. belle actrice au chôm. et un peu paumée, ch. amateurs de comédies sans prétention pour agréable moment. Trop sérieux s'abst.
La revue de presse AlloCiné de "Ciné Live"



Le Monde - Jean-Luc Douin Barème AlloCiné* :

Contraint de renoncer à l'adaptation des Particules élémentaires de Michel Houellebecq, Philippe Harel s'est rabattu sur une comédie dans le vent, où le vaudeville des affamés d'aventures sexuelles voisine avec la caricature des coulisses du spectacle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
so
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: TU VAS RIRE MAIS JE TE QUITTE   Dim 11 Juin 2006 - 14:28

Pierre là vu et il a bien aimer Benoit fait une bréve apparition dont je suis en train de faire les images du film dès que j'ai le temps Surprised

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://benoitpoelvoorde.actifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TU VAS RIRE MAIS JE TE QUITTE   

Revenir en haut Aller en bas
 
TU VAS RIRE MAIS JE TE QUITTE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde.
» [Tropper, Jonathan] C'est ici que l'on se quitte
» TNT signal (bon), mais aucune chaîne
» Le Temps passe, mais les Souvenirs restent.
» Faites nous rire !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: BENOIT POELVOORDE :: FILMOGRAPHIE-
Sauter vers: