AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  votesvotes  

Partagez | 
 

 MYFREESPORT.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 68
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: MYFREESPORT.   Sam 24 Nov 2007 - 4:16



A la veille de la sortie des Deux Mondes, Benoît Poelvoorde a reçu Sport avec son chien Billy pour un entretien... poelvoordien.



L'acteur belge Benoît Poelvoorde-Photo : Pauce

Comme beaucoup de sportifs, vous venez d'un milieu populaire...
Benoît Poelvoorde : " Vous ne verrez jamais un match de foot avec Jean-Philippe de Deracker qui fait une passe à Jean-Jacques de Clermont-Tonnerre. Le sport, c'est la culture de la rue. Quand on fait du sport, on ne devient pas voyou. J'ai joué au foot, extérieur gauche au FC Boninne. J'ai choisi le théâtre amateur parce qu'il y avait plus de filles.

Vous comprenez que réussir dans le sport puisse monter à la tête ?
Dans le sport, on déifie beaucoup plus que chez les acteurs. Zidane est connu dans le monde entier. Quand il donne un coup de boule, il est encore plus divin, parce que ça le rend humain. Je ne trouve pas qu'il a pété les plombs. Les sportifs pètent les plombs quand ils se sentent abandonnés. On leur donne trop et on leur reprend, ça n'est pas juste. Dans le cinéma, on est davantage préparé à l'échec. Après quatre films ratés, on est tricard. Mais, moi, ça ne me fait pas peur. Si on a des histoires à raconter, on les raconte.

Pour le tournage du Vélo de Ghislain Lambert, vous avez découvert le cyclisme. Qu'en reste-t-il ?
J'adore le vélo. C'est exponentiel : si vous donnez un coup de pédale, vous êtes récompensé, ça continue à tourner. Et puis, sur le vélo, on réfléchit.

C'est un sport très controversé...
(Il coupe.) Je ne supporte pas l'idée qu'on emmerde les coureurs avec le dopage. Ce qu'ils font, même dopés, je défie quiconque de le faire. Je m'inquiète plus de ce qu'on peut faire avec les gènes. Avant leur naissance, on fabriquera des champions. Les cyclistes, ce sont des seigneurs. Quand vous êtes dans le rouge, c'est épouvantable. J'ai fait du repérage sur les routes du Tour de France et, même en voiture, j'étais vanné.

Sur Astérix, vous avez croisé Jérôme Le Banner, champion de K-1...
C'est une grande rencontre dans ma vie. Il joue mon souffre-douleur. Il n'est pas très grand, mais c'est une montagne. C'est Raging Bull. Je me suis dit : ça doit être un sportif avec une couche de gras dans la tête. En fait, c'est un garçon intelligent, délicat, d'une gentillesse immense et d'une courtoisie rare. Chez lui, il fait pousser la rose de Louis de Funès parce qu'il adore cet acteur. Dans une séquence, il était torse nu et je devais lui taper dans le ventre. Il me disait : " Frappe à fond sinon ça se voit ". On l'a fait 50 fois. Le lendemain, il ne sentait rien et moi j'avais un bleu énorme au coude.




Vous a-t-il convaincu des vertus de l'exercice physique ?
Il a essayé de me mettre au sport, mais je ne peux pas. Avant le tournage d'Astérix, on a voulu me muscler. Je trouvais plus drôle d'être un spaghetti avec un petit bedon de bière au milieu de montagnes plutôt qu'un mec avec deux demi-muscles. J'ai essayé pendant un mois mais il n'y a rien qui sort, ce sont des muscles morts, il faudrait que j'en loue. "

Propos recueillis par Stéphane Méjanès

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MYFREESPORT.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: BENOIT POELVOORDE :: ARTICLES DE PRESSES ET INTERVIEWS.-
Sauter vers: