AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  votesvotes  

Partagez | 
 

 PODIUM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 68
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: PODIUM   Jeu 27 Avr 2006 - 15:25

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
so
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: PODIUM   Jeu 27 Avr 2006 - 20:24



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://benoitpoelvoorde.actifforum.com
so
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: PODIUM   Ven 5 Mai 2006 - 10:05

Anecdote

Benoît Poelvoorde a réalisé là une belle performance d'acteur en apprenant à danser et chanter : il a interprété toutes les chansons que son personnage interprète dans le film.
C'est Mya Frie qui a été la chorégraphe et lui a enseigné la danse.
La même Mya Frie s'est vue appeler par Bernard Frédéric « Toi avec le calamar sur la tête... » La réplique était totalement improvisée (d'où la désagréable surprise que l'on peut lire sur le visage de Mya...).
Une version longue est sortie en DVD avec notamment une scène de rixe entre sosie de Michel Sardou et de Claude François (en fait parodie d'une scène de Orange mécanique de Stanley Kubrick). Ces rixes sont appellées sardonnades dans le roman de Yann Moix.

Synopsis
Bernard Frédéric a bien pour métier Claude François... et accessoirement, banquier. Être le sosie de Claude François est son credo, sa raison d'être. Après avoir raccroché pendant plusieurs années et fondé une famille, il est contacté par Couscous, alias Michel Polna G, l'étonnant sosie de Michel Polnareff afin de gagner le concours de la « Nuit des sosies » présentée par Évelyne Thomas au grand dam de sa femme Véro. Pour ce faire, il engage quatre Bernadettes, comme Claude François avait ses Claudettes.


Fiche technique
Titre : Podium
Réalisation : Yann Moix
Scénario : Yann Moix, Olivier Dazat, Arthur-Emmanuel Pierre
Musique : Jean-Claude Petit
Chorégraphie : Mia Frye
Date de sortie : 11 février 2004
Film français
Format : Cinémascope, 35 mm, 2:35.1 (couleurs, son Dolby numérique et DTS)
Genre : comédie
Durée : 95 minutes
Tout public
Distribution
Benoît Poelvoorde : Bernard Frédéric
Jean-Paul Rouve : Couscous, Michel Polnargé
Julie Depardieu : Véro
Dominique Besnehard : Docteur Dandieu
Marie Guillard : Vanessa
Anne Marivin : Anne
Odile Vuillemin : Odile
Nadège Beausson-Diagne : Nadège
Nicolas Jouxtel : Sébastien
Olivier Mag : Claude David
Évelyne Thomas : elle-même
Mia Frye : la fille au calamar sur la tête

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://benoitpoelvoorde.actifforum.com
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 68
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: PODIUM   Jeu 18 Mai 2006 - 14:48





Bernard Frédéric a la profession particulière d’être un Claude François, il est même le meilleur Claude François de sa génération. Après avoir raccroché pour mener une vie tranquille avec sa femme Véro, son ancien collaborateur du nom de Couscous vient lui mettre en tête de participer au concours de la La Nuit des sosies diffusée en "prime time" sur une grande chaîne télévisée.


CETTE ANNEE-LA


Pour son premier long métrage, Yann Moix a mis en place un processus peu ordinaire. Il en a développé lui-même le scénario tout en écrivant en parallèle un roman éponyme sur le même thème. L’un n’est pas l’adaptation de l’autre, ils sont juste deux variations sur un même sujet. Sous couvert des excentricités du personnage de Bernard Frédéric, Podium développe une intrigue des plus traditionnelles : un homme soumis à une dépendance, confronté à l’envie de décrocher et à la tentation de la dernière fois. Première incursion dans les années soixante-dix à travers une trame typique des films américains de cette époque (de Rocky à Que le spectacle commence). Le voyage dans cette décennie chère à Cloclo se poursuit à travers une recherche esthétique très poussée. Teintes, lumières, textures, les seventies sont décomposées en plages de couleurs uniformes serties de paillettes, accompagnées par des chansons populaires de la même période. Cette ambiance se retrouve jusque dans le montage mélangeant séquences oniriques, films d’archive et scènes rythmées à la manière des clips de musique pop. Mais c’est bien dans les années deux mille que Bernard Frédéric mène son existence. Un mélange entre modernité et passé qui permet de franchir la barre du simple regard nostalgique, de le transformer en poésie. Podium est un film populaire d’auteur ou encore un film d’auteur sur la culture pop, un trait qui tend à se développer dans les nouvelles productions françaises comme Mon idole ou Janis et John.


MY WAY


“Un sosie est un homme qui n’a pas de personnalité”, explique Véro à son fils. Pourtant le personnage de Bernard Frédéric est bien plus complexe que cela. Comme il le dit lors de la scène chez le psy spécialisé dans les sosies, il ne se prend pas pour Claude François, il est seulement un fan dont le métier est d’être Claude François. Il n’y a pas chez lui perte de personnalité, comme chez beaucoup de sosies, mais dédoublement de celle-ci. Lorsqu’il devient son idole, son amour sans mesure lui fait perdre tout discernement, toute humilité. Il est égoïste, misogyne et ne vit plus que pour sa passion. Mais derrière l’écran Cloclo, Bernard Frédéric apparaît comme un homme qui n’arrive pas à se contenter de sa vie réelle, constamment pris entre le désir de gloire et l’amour pour sa femme. Le choix de Benoît Poelvorde comme sosie de Claude François, alors qu’il n’y a aucune ressemblance physique entre les deux hommes, se place dans cette idée de dédoublement de personnalité. Ce n’est qu’à travers ses costumes et sa mise en scène que l’un peut devenir l’autre. Le travail de l’acteur est ici exemplaire. Crédible de bout en bout grâce à son charisme et sa présence scénique, il a fourni un réel investissement physique, interprétant toutes les chansons et chorégraphies. Ce n’est qu’à la fin du film que les deux facettes de l’homme se retrouvent dans une scène certes très convenue mais émotionnellement très forte.


LES MAGNOLIAS


Autour de Bernard Frédéric, trois types de personnages : les Bernadettes, sa famille et Couscous, qui fait le lien entre les deux. Comme Cloclo avait ses Clodettes, Bernard a ses Bernadettes. Soumises tous les jours à des tests sur leur culture générale concernant la vie de l’idole, elles font partie intégrante de la panoplie Cloclo de Bernard. A l’opposé, représentant la voix de la raison, Véro, sa femme, en est le personnage le plus éloigné. Elément révélateur, elle est la seule à porter des tenues aux couleurs pastels et chamarrées, en contrepoint aux vêtements flashy et uni-teintes qui composent la garde-robe de son mari. Sincère, interprétée avec intelligence par Julie Depardieu, elle aime profondément son homme mais souhaite le voir changer pour le bien de leur couple et de leur vie de famille. Le pire ennemi de Véro n’est pas Bernard, mais Jean-Baptiste Cousseau, dit Couscous, alias Michel Polnargé. Sosie raté de Claude François reconverti en sosie de Polnareff, il a la particularité d’être fan de Bernard, un fan de fan, un "fan au carré". Complètement déconnecté de la réalité, vivant dans un local de costumes utilisés pour des show télévisés, il ne doute de rien et a une foi aveugle en Bernard. Tous deux constituent le duo classique du maître et de son fidèle suivant, à la fois ange gardien et démon tentateur. Parfaitement complémentaire à Benoît Poelvoorde, Jean-Paul Rouve insuffle la dose adéquate de mystère et d’absurdité qui caractérise son personnage.


LE PUBLIC NE ME CONNAISSAIT PAS


Au-delà de l’hommage à Claude François, à ses sosies, ses fans, au-delà de la fable sur la culture des années soixante-dix, Podium propose à travers ses personnages différents degrés de lecture. Derrière Bernard, Couscous, Véro et les Bernadettes, se trouve tout un questionnement sur l’amitié, l’amour et leur rapport au fanatisme et à la dépendance. Où se trouve la limite entre ces sentiments? Jusqu’à quel point les différents protagonistes sont-ils dépendants les uns des autres? Jusqu’où peut-on pousser sa dépendance, sa passion, son ambition sans se détruire et détruire son entourage? Podium pose également un regard analytique sur le désir, de plus en plus développé dans notre société moderne, de devenir célèbre. Matérialisé par la soirée de La Nuit des sosies (but ultime pour Bernard Frédéric), animée par Evelyne Thomas en personne, le film pointe du doigt ces émissions de télévision florissantes qui font partie intégrante de cet engrenage, de cette volonté permanente de reconnaissance à travers la starisation. Etre la star d’un mois, d’une semaine, d’un soir, monter sur le podium de la renommée pour se sentir exister, serait-il devenu le credo de ces dernières années ? En traitant le tout sous forme de comédie, poussant parfois jusqu’à la parodie, Yann Moix évite de se placer en juge, car bien plus qu’une banale critique qui tomberait comme un couperet inquisiteur, c’est un état des lieux de notre société que le réalisateur propose à travers son film.



Julie Anterrieu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
so
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: PODIUM   Jeu 18 Mai 2006 - 17:56

bel article merci cheers

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://benoitpoelvoorde.actifforum.com
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 68
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: PODIUM   Ven 19 Mai 2006 - 12:09



Richard Cross : coach vocal de Benoît Poelvoorde, le sosie de Claude François


"A la fin du film, j'ai proposé pour rire à Benoît Poelvoorde d'enregistrer un disque, ça a été un cri du coeur, il m'a dit : "jamais !". "

Virtuose de la voix, reconnu internationalement, Richard Cross s'est fait connaître en chantant aux côtés d'Annie Lennox du groupe Eurythmics. Aujourd'hui, il est le directeur vocal le plus demandé : Roméo et Juliette, les Dix Commandements, Belle, belle, belle !, Autant en emporte le vent : c'est lui ! Il s'est aussi occupé de grandes stars comme Gérald de Palmas, Zazie, Vanessa Paradis, Jean-Louis Aubert ou de stars en devenir comme les Popstars L5.
Récemment, il a préparé Benoît Poelvoorde à son rôle de sosie de Claude François dans le film Podium : nous avons rencontré Richard Cross pour qu'il nous raconte cette aventure.


Richard Cross, vous avez été le coach vocal de Benoît Poelvoorde pour le préparer à sa performance de Podium, film dans lequel il interprète des chansons de Claude François. Comment s'est passée votre rencontre ?

Honnêtement, les choses se sont passées, un peu bizarrement au départ parce que Benoît Pooelvoorde ne voulait qu'une chose mais il la voulait vraiment : ne pas chanter. Lorsque nous nous sommes retrouvés à la première réunion de travail (il y avait toute la prod, les héritiers de Claude François...), Benoît était convaincu que le film ne se ferait pas avec lui. C'est un garçon qui a une très grande sensibilité artistique et beaucoup d'humour, il n'arrêtait pas de répéter qu'il ne savait pas chanter : il attendait qu'on lui dise "Vous avez raison, on s'est trompés, excusez-nous !"
Mais voilà, pas de chance (ou coup de chance c'est selon !), il est tombé sur moi : je lui ai fait chanter 2-3 phrases, quelque chose de très basique du genre Frère Jacques et j'ai entendu que c'était possible et je l'ai dit. Du coup, il a répondu par défi : "Si vous croyez que c'est possible, alors d'accord !" Mais il n'en croyait pas un mot.

Quand est-ce qu'il a commencé à y croire ?

Ça a été long avant qu'il n'y croit. Je l'ai fait répéter pendant plusieurs mois à raison de 3 heures par jour, parfois plus. La première séance a été à la fois agréable, parce que c'est un homme charmant avec une très grande capacité de travail, et flippante parce que c'est un angoissé qui doutait à chaque phrase. La nuit qui a suivi, il était tellement effrayé à l'idée que nous nous trompions tous qu'il n'a presque pas dormi. Le lendemain, il est arrivé malade ! Peu à peu, il s'est laissé persuader qu' il en était capable. Quand je lui ai dit qu'il était prêt pour le studio, il n'était pas encore convaincu. Le déclic a eu lieu la première fois qu'il s'est entendu sur le CD : il était hyper fier, il a appelé tous ses copains chanteurs pour leur dire.

Sa performance dans Podium était aussi étonnante que remarquable. N'avez-vous pas parfois l'impression d'être un magicien ?

On m'a dit que ce j'avais fait sur Benoît était magique. Mais la magie est là seulement parce que j'ai pu l'aider à aller au bout de quelque chose qu'il avait déjà en lui. C'est d'ailleurs ce qui fait ma force dans ce métier : déceler immédiatement si quelqu'un est capable ou non de savoir chanter. Si je m'étais aperçu que Benoît n'en était pas capable, je l'aurais dit et l'histoire se serait arrêtée là. C'est aussi le plaisir de mon métier : porter quelqu'un là où il ne sait pas qu'il ira. Il ne le sait pas parce qu'il ne s'est pas encore "connecté avec lui-même", qu'il ne s'est pas encore trouvé musicalement. Dans son cas à lui, j'ai su tout de suite qu'il avait la voix nécessaire pour chanter mais qu'il n'aimerait jamais ça. A la fin du film, je lui ai proposé pour rire d'enregistrer un disque, ça a été un cri du coeur, il m'a dit : "jamais !".



Dernière édition par le Ven 19 Mai 2006 - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
so
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: PODIUM   Ven 19 Mai 2006 - 12:14

merci


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://benoitpoelvoorde.actifforum.com
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 68
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: PODIUM   Ven 19 Mai 2006 - 13:04


Aguerrissement en chant et danse, mise à nu de son personnage : que de nouveautés pour Benoît Poelvoorde !
Trois mois d’entraînement quotidien avec Richard Cross et Mia Frye lui ont été nécessaire pour préparer son rôle. Rappelons que chansons et chorégraphies sont ici interprétées sans aucun doublage.
Une véritable épreuve pour le comédien, peu habitué à travailler dans le registre de l’organique et de l’émotionnel. "J’ai détesté chanter et danser.
J’avais l’impression d’être à l’école", nous confie-t-il. "J’ai l’air de râler, mais j’ai découvert dans le même temps la dimension troublante, presque érotique et psychanalytique du chant.
C’est la chose la plus intime du monde, et je devais chanter en public, devant l’équipe. La danse est horrible aussi, car on est confronté à soi, à son corps dans la glace en permanence.
Il faut s’adorer physiquement pour apprendre à danser. Moi je n’en suis pas là". Pour l’anecdote, sachez que Benoît Poelvoorde n’a pas manqué l’occasion de prendre sa revanche sur tous les supplices qu’il a endurés en danse.
Au rendez-vous dans Podium : une improvisation du comédien en plein tournage, conservée au montage, mettant en scène Mia Frye (en aspirante Bernadette mise au placard).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 68
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: PODIUM   Ven 19 Mai 2006 - 13:27


Yann Moix "Podium"
Editions Grasset

Yann Moix raconte l'itinéraire de Bernard Frédéric, sosie free-lance de Cloclo. "Podium" est un livre d'une grande drôlerie. Et aussi une réflexion pertinente sur la recherche de la célébrité à l'heure actuelle.




Si le récit, celui que fait D. Jérôme, sosie de C. Jérôme, et beau-frère de Bernard Frédéric, est drôle, ce livre n'est pas une blague de potache. "Podium" en dit beaucoup plus qu'on ne pourrait le croire. Bien sûr on sourit, on rit aux aventures du héros Bernard Frédéric, un sosie qui cherche à relancer sa carrière. Il faut dire qu'en coulisse, il est aussi irrascible que l'était Cloclo. Page après page, on découvre sa personnalité : il est pingre, cabotin, théorise sur mille choses, et l'on rit...

"Podium", oeuvre pleine d'humour, est aussi un livre fouillé, très documenté même : Moix a inventé un calendrier claudien, dont les mois s'appellent "Magnolia" (comme "Magnolias Forever") ou "Flêche" (le nom du label de Cloclo). On pense à "High Fidelity" (le roman de Nick Hornby) quand Bernard envoie des cassettes-compilations à Frédérique Barkoff. Quoi, vous ne connaissez pas Frédérique Barkoff ? C'est la petite fille qui chantait avec Cloclo sur "Le téléphone pleure." Le héros de Moix est amoureux de Frédérique et lui envoie des lettres, acccompagnées de cassettes. Eh bien Yann Moix rend la chose très crédible en nous donnant le track-listing de chaque cassette, dans les "annexes", situées à la fin du livre. A travers le narrateur D. Jérôme, Moix décrit des concours de karaoké dignes de combat de gladiateurs, s'interroge sur les anciennes vedettes (que devient Charlotte Julian ?), évoque la difficulté à vivre avec quelqu'un qui met sa star au dessus de tout. La compagne de Bernard Frédéric accepte difficilement qu'il parle de Cloclo à son fils comme il lui parlerait de Dieu. Il y aussi, et surtout, dans ce roman, une réflexion très intéressante en ces temps de "Star Academy" (qui offrit à Jean-Pascal la chance de sortir un album alors que la seule personne qui sache chanter au château est... Armande Altaï). Le rapport de Bernard Frédéric à la célébrité est : pourquoi chercher à en créer une de toute pièces alors que celle de Cloclo est vacante ?

Cela interroge. Pourquoi chercher à tout prix la célébrité et s'en tenir, faute de mieux, à copier une vedette morte ? On peut tout simplement choisir de vivre sa vie, tout en admirant un chanteur, de façon raisonnable. Mais le héros de Moix est tout, tout, sauf raisonnable. A moins qu'il s'agisse de passer à la télé : Bernard Frédéric est un sosie non officiel. Quand il apprend que, pour cette raison, il ne pourra partiper à l'émission, il décide de passer le concours officiel des sosies de Cloclo, qui se déroule devinez où ? Au moulin de Dannemois, l'ancienne propriété de Claude François, dans l'Essonne. Page après page, Yann Moix distile discrètement quelques réflexions sur la célébrité. "Podium" renoue donc avec la tradition, ancienne, du roman, qui au travers d'une fiction, peint une société. Je pense à des romans comme "Bel Ami", formidable peinture d'un carriériste du XIXème, près à user et abuser des femmes pour réussir. Sans comparer Moix et Maupassant, disons tout de même que "Podium" est un instantané de notre rapport à la célébrité en ce début de siècle. En effet, aujourd'hui, être célèbre est un métier, et il vaut mieux être quelqu'un de connu en ne faisant rien qu'une personne active non médiatisée. Et pour les sosies, le problème est autre : endosser l'apparence d'une idole tout en essayant de rester soi-même...

Un paradoxe bien dur à vivre au quotidien, qui après avoir inspiré des émissions de télé franchement racoleuses, offre à la littérature un livre beaucoup moins vulgaire. Même si la grossiereté (une scène de scatologie restera dans les annales avec deux N) est présente dans ce livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 68
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: PODIUM   Ven 19 Mai 2006 - 13:38

SECRETS DE TOURNAGE Wink

Histoire d'un titre
Le titre Podium est une référence directe au magazine du même nom racheté par Claude Francois en 1972. Un magazine qui, comme Salut les copains, se propose d'initier la jeunesse aux chansons les plus populaires de l'époque.

Inspiré d'un roman à succès
Podium reprend le sujet du roman éponyme de Yann Moix (2002, Editions Grasset), qui a tenu dès le départ à assurer lui-même la réalisation du long-métrage. Le long-métrage "n'est pas une adaptation du roman, c'est le même sujet, mais pas la même histoire", comme tient à le préciser l'intéressé.
Le scénario de Podium a été écrit avant le roman. Yann Moix souhaitait en effet d'abord réaliser un long-métrage puis l'adapter sous forme de roman. Des difficultés financières l'empêchèrent de mettre en oeuvre cette résolution initiale.

Benoît Poelvoorde à l'origine de tout
Sans Benoît Poelvoorde, Podium et le roman du même nom n'auraient jamais existé. Le scénario de Podium, dont l'écriture a débuté en 1998, a été mis en oeuvre par Yann Moix spécialement pour l'acteur belge. "Il a été écrit à la virgule près pour lui", explique le réalisateur. "Pour être sûr qu'il accepte de le faire, j'ai écrit le roman, histoire d'iguiser sa curiosité et son envie. C'est un peu tordu, mais c'est la genèse exacte. Je ne pouvais pas faire ce film sans lui et je ne voulais pas que quelqu'un d'autre le réalise à ma place."

"Podium" : un film sur les idoles...
Avec Podium, le réalisateur Yann Moix a souhaité "faire un film sur une idole. Je me suis rendu compte que l'idole devait avoir trois qualités pour accéder à ce statut : être très populaire, être mort, et être mort jeune, si possible dans des circonstances dramatiques. C'est comme ça que naissent les mythes. C'est ainsi que les gens finissent par prendre l'idole pour un Dieu.".


...et la dépendance
Pour Yann Moix, Podium, en plus d'aborder le thème de l'idolatrie, s'attache à mettre en lumière le phénomène de dépendance. "C'est un film sur la dépendance et la dépendance comporte toujours une dimension tragique", explique-t-il. "Cette dépendance est pathétique et attachante grâce à Benoît Poelvoorde, qu'on ne peut jamais complètement détester dans le film malgré sa mysoginie et son égoïsme. On est tous dépendants de quelques chose : alcool, sexe, drogue, boulot. Lui c'est un Cloclo et c'est un mec passionné, un Don Quichotte en habit de lumière loué à l'heure. Il n'a pas besoin d'ennemi dans l'histopire, il est lui-même son propre ennemi."

La relation Benoît Poelvoorde / Yann Moix
Benoît Poelvoorde et le réalisateur Yann Moix se sont rencontrés lorsque le comédien tournait Le Vélo de Ghislain Lambert. C'est une passion commune, l'écrivain Léon Bloy, qui a créé l'étincelle entre eux deux, une étincelle indispensable pour lancer le projet Podium. En guise de clin d'oeil, un dossier Léon Bloy est d'ailleurs déposé sur le bureau de Bernard Frédéric dans l'une des scènes du film.

Yann Moix est très fier que l'acteur belge lui ait accordé sa confiance : "C'est le genre d'acteur à refuser un Spielberg pour un court-métrage en Belgique. (...) Ce type-là déclenche une ambiance de tournage extraordinaire. Sa présence déconnante, sa générosité et son sens inépuisable de l'improvisation comblent tout le monde, des techniciens aux acteurs." Des compliments que Poelvoorde retourne au réalisateur : "Sa première qualité, c'est son intelligence. Il a en plus un rapport encyclopédique à la réalité qui me fascine. Epuiser un sujet, tout connaître, tout savoir, comme pour Cloclo et le monde des sosies. Podium est nourri de cette saine ambition. L'autre immense qualité de Yann , c'est son écoute."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
so
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: PODIUM   Mar 4 Juil 2006 - 10:57

merci cheers

Ma préférence à Moix


Podium - Yann Moix
De Yann Moix / France / 1h35


To be (Cloclo) or not to be (on TV) :
la nouvelle comédie philosophico-cathodique, avec Benoît Poelvoorde. Le romancier Yann Moix (Anissa Corto, 2000) signe avec Podium son premier long métrage : version ciné de cette histoire déjantée de sosie de Claude François, qui était déjà le sujet d’un livre homonyme.

Un livre, et des tonnes d’interviews dans la presse, d’extraits à la télé, de gloses en tous genres : on sait déjà tout de Podium, avant même de l’avoir vu. Le synopsis est d’ailleurs efficacement résumé sur l’affiche : « Nom : Bernard Frédéric. Profession : Claude François ». Effectivement, presque tout est dit. Benoît Poelvoorde joue un Monsieur Tout le Monde qui a eu son heure de gloire en tant que sosie de Cloclo : il a fini par raccrocher, travaille à la banque, et vit tranquille dans un meublé. Jusqu’au jour où... il apprend qu’un grand jeu-concours de Cloclo est organisé à la télé. C’est le retour des vieux démons : Couscous (Jean-Paul Rouve), lui-même champion de Michel Polnareff, fera tout pour faire replonger Bernard Frédéric. Podium est donc une comédie de la reconquête en même temps qu’un drame de l’addiction : Bernard Frédéric aura-t-il le temps de redevenir le meilleur Cloclo de France ? De reconstituer la meilleure équipe de « Bernadettes » ? Mais sa femme Véro (Julie Depardieu) lui pardonnera-t-elle cette passion aliénante ? Pire : peut-on être (et rester) soi-même quand on est si bien un autre ?

Yann Moix réalise ici au moins deux tours de force. Le premier tient de l’exploit : on ne voit guère les fesses de Jean-Paul Rouve, malgré la forte tentation de mimétisme avec Polnareff et, surtout, sa nature de Robin des Bois. Le second tour de force, plus sérieusement, repose sur le talent de Benoît Poelvoorde : il est effectivement le meilleur Claude François, et se révèle plus que crédible en bête de scène. Sex machine de la moumoute aux chaussures à talonnettes, il pousse la performance jusqu’à interpréter lui-même, et avec brio, les rengaines de l’Idole. Du coup, on rit beaucoup dans la première moitié du film. Comédie du kitsch, Podium crée un univers parallèle presque fantastique : le film est en partie touché par la magie de ses paillettes, et fait défiler des images potentiellement cultes, elles-mêmes habilement pompées sur l’attitude pop et yéyé des stars d’origine.

Mais malgré les gags et le charisme comique de Poelvoorde, le film s’essouffle et perd son sujet. Le second degré - porté par des acteurs qui ont fait leur beurre d’une certaine cruauté - est peu à peu gommé et absorbé par les kleenex de la télé-réalité. Les acteurs sosies se prennent au piège d’une sincérité complaisante, porte-parole de ces illustres inconnus qui rêvent, pour de vrai, d’arriver sur ces podiums éphémères. Le film ne se relève pas de l’apparition très premier degré d’Evelyne Thomas, grande prêtresse télévisuelle qui joue ici son propre rôle, et prend des allures d’effrayant Prime Time. La caméra balaie le public, les mines réjouies des fans et celles, déconfites, des rivaux de Bernard Frédéric. Alors Cloclo s’éclipse, et - coup de théâtre !- on sort de la salle avec les trémolos de Julien Clerc dans la tête. Ce changement de ton n’est pas si paradoxal : il apporte une touche mélo à l’histoire d’amour entre Véro et Bernard, tout en étant symptomatique de ce grand dérapage final. Le Podium s’effondre, le cinéma s’incline devant la télévision, le film devient idolâtre des chimères du petit écran. Le personnage de Bernard Frédéric entre finalement dans les images d’archives, ce panthéon télévisuel, pour s’asseoir au piano aux côtés de Cloclo. Tout est bien qui finit bien, Evelyne est contente. Et c’est son choix, à Moix.

Podium
Un film de Yann Moix
Avec : Benoît Poelvoorde, Jean-Paul Rouve, Julie Depardieu, Evelyne Thomas.
Sortie nationale le 11 février 2004

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://benoitpoelvoorde.actifforum.com
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 68
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: PODIUM   Mer 5 Juil 2006 - 12:35

so a écrit:
merci cheers Ma préférence à Moix
!!!!!!!!!!

adore.......... merci So !!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
so
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: PODIUM   Mer 5 Juil 2006 - 22:16

de rien

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://benoitpoelvoorde.actifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PODIUM   

Revenir en haut Aller en bas
 
PODIUM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spider Podium nouveau suport voiture et bureau de folie ^^
» kenworth w900 podium de Frederic Morlet.
» podium de presentation
» Camion podium aux Rétrofolie de Spa
» Harry Potter 7.2 sur le podium du box office !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: BENOIT POELVOORDE :: FILMOGRAPHIE-
Sauter vers: