AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  votesvotes  

Partagez | 
 

 SELON CHARLIE......PRESSE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: SELON CHARLIE......PRESSE.   Mer 23 Aoû 2006 - 14:01

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: SELON CHARLIE......PRESSE.   Mer 23 Aoû 2006 - 14:11

A VOIR A LIRE


Nicole Garcia signe ici un beau film, sensible et délicat, qui nous conte avec finesse et envergure quelques instants de vie.

L’argument : La vie de quelques personnages au moment où elle bascule. Leurs rapports ou non-rapports et la vision d’un enfant devant ce monde d’adultes.

Notre avis : Si l’on ressent un certain froid et une distance, la raison en est sans doute à chercher du côté du titre lui-même : vu par les yeux d’un enfant spectateur, le monde des adultes, dans lequel il n’y a pas de morale qui tienne, juste de la vie, apparaît quasi incompréhensible, au mieux objet d’étude. Et cette vie loufoque, c’est celle qui attend l’enfant qui la découvre, peu à peu, avec ses revirements, ses mensonges et ses bassesses.
Les croisements qui s’opèrent entre les différents protagonistes sont amenés avec finesse, sans précipitation ni machination infernale, ce qui d’ailleurs implique que certains d’entre eux n’auront pas lieu ou alors à peine, le temps d’un regard. Que seraient-ils devenus, tous ces personnages, si les croisements avaient été autres ? Film sur le destin, mais au sens résolument terrien du terme, Selon Charlie nous donne à voir vivre quelques hommes parmi tant d’autres, comme il nous donnerait à voir vivre un homme préhistorique, celui étudié par Matthieu, le chercheur de l’histoire. Ses accents scientifiques, la corrélation non dite entre deux sphères de vie qui peuvent ou non, selon les instants, se ressembler, et le choix de tranches de vies dont on ne cherche pas absolument à faire un ensemble clos, tout cela ne manque pas de rappeler un certain film de Resnais, Mon oncle d’Amérique, qui avait pour vedette... Nicole Garcia. Héritage involontaire ou filiation assumée ? Toujours est-il que l’actrice devenue réalisatrice semble avoir conservé du maître un goût de l’humain allié à une forme semi-expérimentale, et ceci à entendre du point de vue esthétique (avec une utilisation heurtée de la musique par exemple) mais également psychologique, comme si elle avait regardé évoluer ses personnages enfermés dans une grande boîte en carton ou une cage à souris.
Mais sans doute Resnais n’est-il pas la seule influence de Nicole Garcia et d’autres scènes célèbres nous reviennent en mémoire, telle celle d’Une journée particulière lors d’une séquence de linge sur les toits. Et l’on ne peut que la féliciter d’avoir repris à son compte et avec sa sensibilité propre de jolis moments comme ceux-là, sans pour autant négliger ni le jeu des acteurs - tous impressionnants ici et surtout Benoît Poelvoorde qui décidément ne cesse de surprendre - ni l’humour qui pointe son nez à tout moment dans ces chroniques de la vie ordinaire.



Emmanuelle Cocud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: SELON CHARLIE......PRESSE.   Mer 23 Aoû 2006 - 14:14

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: SELON CHARLIE......PRESSE.   Mer 23 Aoû 2006 - 14:32

REGARDE LES HOMMES TOMBER

Pour Nicole Garcia, l'idée de SELON CHARLIE était : « Comment les hommes peuvent se tromper, emprunter une histoire (...) qui n'est pas la leur, et comment ils peuvent, dans cet égarement, remonter à eux-mêmes ». Raconter sept fragments de vie, essentiellement masculins, et quelques autres, se révélait être un projet ambitieux. Malheureusement, malgré quelques histoires intéressantes ou amusantes, notamment celles incarnées par Benoît Magimel et Jean-Pierre Bacri, l'entreprise ne convainc pas. Film choral, SELON CHARLIE achoppe sur le scénario. Dès le début, il aurait fallu asseoir d'avantage situations et personnages. Au lieu de cela, on passe rapidement d'une scène à une autre, avec des protagonistes différents, sans que le spectateur ait le temps de se familiariser avec eux. Bien sûr, on les retrouvera un peu plus tard, régulièrement, tout au long du drame. Mais pour certains rôles, on se dit qu'ils n'apportent rien à l'intrigue, d'où ces impressions de dispersion et de longueur qui se dégagent du film. Qui trop embrasse mal étreint.

Mcinema.com (Philippe Descottes)


Quatre hommes pour Nicole Garcia (2004-12-01)


L'actrice Nicole Garcia prépare actuellement SELON CHARLIE son cinquième long-métrage, produit par Alain Attal (NARCO). Fidèle à ses habitudes, la réalisatrice de PLACE VENDOME et L'ADVERSAIRE a réuni un casting de choix : Benoît Magimel, Vincent Lindon, Benoît Poelvoorde et François Berléand. Pour l'instant, on ne sait encore rien de l'histoire, si ce n'est qu'il s'agit d'une comédie dramatique qui se passera entre la région parisienne et la Normandie. Le scénario a été écrit en collaboration avec le fidèle Jacques Fieschi et Frédéric Bélier-Garcia. Le tournage devrait démarrer le 3 janvier 2004 et durer 12 semaines.


(monsieurcinema.com / MK)



Nicole Garcia et l'équipe de SELON CHARLIE (2006-05-21)


Premier film français en compétition cannoise, SELON CHARLIE, nouvel opus de Nicole Garcia, était très attendu, notamment pour son casting alléchant. La cinéaste est venue accompagnée de ses acteurs, et a expliqué ses intentions et désirs sur ce film choral ambitieux. Extraits de la conférence de presse.



Nicole Garcia, vous donnez encore la part belle aux rôles masculins dans ce film. D'où vient votre fascination pour ces personnages d'hommes ?



J'aime avant tout la photogénie de l'homme, ce mélange de robustesse et de fragilité. Cela m'intéresse d'étudier ce qu'il advient d'un personnage quand il est traversé d'une telle contradiction. Bien sûr, on pourrait faire le même travail avec des personnages féminins mais je suis effectivement davantage attirée par les hommes... Mais SELON CHARLIE n'a pas pour but de faire un portrait général de l'homme moderne. Nous décrivons ici des personnages très différents les uns des autres. De par leur âge, leur corpulence, leur sexualité, leur statut social. Ces six hommes et cet enfant n'ont ainsi pas pour but de dessiner un seul archétype. Le film est un va-et-vient constant entre commun et singulier. Les personnages ont tous des vies singulières et leurs vies deviennent communes parce qu'ils se rencontrent et influent les uns sur les autres.



Pouvez-vous nous éclairer sur le choix du titre, SELON CHARLIE, qui fait référence à l'enfant du film ?



Charlie n'est effectivement pas la figure centrale du scénario. Mais le fait qu'il soit l'enfant du groupe est important. Il est en quelque sorte la valeur étalon de cette part d'enfance qu'ont tous les autres personnages en eux. Charlie est pris en alibi par son père (campé par Vincent Lindon, NDLR) et cette prise en otage émotionnelle est une blessure profonde pour ce petit garçon. Or, selon moi, ces souffrances s'incrustent profondément dans un être humain, qui va les conserver en lui en grandissant. Citer Charlie dans le titre est donc un moyen de rappeler les blessures de chaque personnage. Et puis, les enfants vont toujours au delà des apparences, ils cherchent la vérité.



N'avez-vous pas eu peur de ce casting de stars que vous avez monté pour le film ?



Non, pas du tout. Je les ai tous choisis avant tout pour leur travail d'acteur, et non pour leur statut de vedette. Et j'ai eu suffisamment de chance pour qu'ils acceptent tous de faire le film. Ils étaient chacun au plus près du rêve et du désir que j'avais pour chaque personnage. C'était donc parfait, car quand on choisit un acteur, on espère qu'il saura rencontrer son rôle et que l'on saura échanger avec lui sur le plateau.



(Aux acteurs du film) Pouvez-vous nous parler de vos rôles et de votre travail sur le film ?



Benoît Poelvoorde
Contrairement à ce que certaines scènes peuvent laisser penser, je n'ai pas du tout improvisé sur ce film. Tout était écrit. Et croyez-moi, Nicole est très à cheval sur le texte ! Le seul jour où elle m'a laissé improvisé, cela a été un fiasco, car au final, je ne suis pas parvenu à m'éloigner du script... Mais Nicole a une manière amusante de diriger ses acteurs. Selon l'intonation et le rythme qu'elle souhaite obtenir, elle lance des « moteur ! action ! » très spécifiques. Plus doux, ou plus tendus... Elle a vraiment la musique du film dans la tête. C'est assez impressionnant.

Vincent Lindon
Ce qui m'a le plus attiré dans le personnage que j'incarne, c'est cet empêtrement dans lequel il se trouve avec son fils. Charlie et son père ne savent pas quoi faire l'un de l'autre, malgré tout l'amour qu'ils se portent. Quand mon personnage prend son fils en alibi, c'est presque la seule façon d'être complice avec lui... C'est donc un rôle très touchant que j'ai adoré jouer. D'autant que lorsqu'on participe à un film choral, on ne peut pas autant approfondir son rôle que si l'on est la seule tête d'affiche. Cela crée une certaine frustration qui peut se voir à l'écran et que je trouve intéressante.

Benoît Magimel
Pour ma part, je n'avais pas d'idées préconçues sur mon personnage. Je me suis laissé guider par Nicole, et nous avons exploré ensemble le plus de possibilités. Selon moi, ce sont tous des personnages universels, qui connaissent un certain hiatus entre la vie qu'ils auraient rêvé d'avoir et celle qu'ils ont finalement obtenue.

Jean-Pierre Bacri
Quant à moi, j'ai beaucoup de mal à parler des rôles que je joue. Je dirais donc simplement que j'ai aimé le scénario et j'ai accepté de participer au film. Mais je ne saurais pas faire plus de commentaires que cela...


(monsieurcinema.com / Conférence de presse suivie par Aurélien Allin)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRED

avatar

Masculin Nombre de messages : 226
Age : 32
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 20/04/2006

MessageSujet: Re: SELON CHARLIE......PRESSE.   Mer 23 Aoû 2006 - 19:02

A signaler egalement un article dans le Femina de Samedi dernier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fred-online.tk
so
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: SELON CHARLIE......PRESSE.   Sam 26 Aoû 2006 - 13:13

dans "bon week" du 24 aôut il y a un article sur Benoit moi perso j'adore la photo sur le canapé bon là je peu pas le scaner car le scan et trop loin et pour le moment je peu pas y accéder au pire Bengi tu le mettras stp vu qu'il va aller chez toi merci je mettrais le logo du forum ensuite Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://benoitpoelvoorde.actifforum.com
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: SELON CHARLIE......PRESSE.   Sam 26 Aoû 2006 - 16:51

so a écrit:
dans "bon week" du 24 aôut il y a un article sur Benoit moi perso j'adore la photo sur le canapé bon là je peu pas le scaner car le scan et trop loin et pour le moment je peu pas y accéder au pire Bengi tu le mettras stp vu qu'il va aller chez toi merci je mettrais le logo du forum ensuite Wink

pas de problème so flower
j'attends tout ça...avec impatience ..
et je poste Wink pour nos amis fleur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: SELON CHARLIE......PRESSE.   Dim 27 Aoû 2006 - 13:12

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
so
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: SELON CHARLIE......PRESSE.   Dim 27 Aoû 2006 - 14:09

bon bin je sais pas si c'est que moi mais je voie rien mais peu être que ça va se remettre

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://benoitpoelvoorde.actifforum.com
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: SELON CHARLIE......PRESSE.   Dim 27 Aoû 2006 - 16:15

so a écrit:
bon bin je sais pas si c'est que moi mais je voie rien mais peu être que ça va se remettre

et là????????? Wink Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
so
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: SELON CHARLIE......PRESSE.   Dim 27 Aoû 2006 - 17:51

là oui merci Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://benoitpoelvoorde.actifforum.com
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: SELON CHARLIE......PRESSE.   Mer 13 Déc 2006 - 12:46




Nicole Garcia et l'équipe de SELON CHARLIE (2006-05-21)


Premier film français en compétition cannoise, SELON CHARLIE, nouvel opus de Nicole Garcia, était très attendu, notamment pour son casting alléchant. La cinéaste est venue accompagnée de ses acteurs, et a expliqué ses intentions et désirs sur ce film choral ambitieux. Extraits de la conférence de presse.



Nicole Garcia, vous donnez encore la part belle aux rôles masculins dans ce film. D'où vient votre fascination pour ces personnages d'hommes ?



J'aime avant tout la photogénie de l'homme, ce mélange de robustesse et de fragilité. Cela m'intéresse d'étudier ce qu'il advient d'un personnage quand il est traversé d'une telle contradiction. Bien sûr, on pourrait faire le même travail avec des personnages féminins mais je suis effectivement davantage attirée par les hommes... Mais SELON CHARLIE n'a pas pour but de faire un portrait général de l'homme moderne. Nous décrivons ici des personnages très différents les uns des autres. De par leur âge, leur corpulence, leur sexualité, leur statut social. Ces six hommes et cet enfant n'ont ainsi pas pour but de dessiner un seul archétype. Le film est un va-et-vient constant entre commun et singulier. Les personnages ont tous des vies singulières et leurs vies deviennent communes parce qu'ils se rencontrent et influent les uns sur les autres.



Pouvez-vous nous éclairer sur le choix du titre, SELON CHARLIE, qui fait référence à l'enfant du film ?



Charlie n'est effectivement pas la figure centrale du scénario. Mais le fait qu'il soit l'enfant du groupe est important. Il est en quelque sorte la valeur étalon de cette part d'enfance qu'ont tous les autres personnages en eux. Charlie est pris en alibi par son père (campé par Vincent Lindon, NDLR) et cette prise en otage émotionnelle est une blessure profonde pour ce petit garçon. Or, selon moi, ces souffrances s'incrustent profondément dans un être humain, qui va les conserver en lui en grandissant. Citer Charlie dans le titre est donc un moyen de rappeler les blessures de chaque personnage. Et puis, les enfants vont toujours au delà des apparences, ils cherchent la vérité.



N'avez-vous pas eu peur de ce casting de stars que vous avez monté pour le film ?



Non, pas du tout. Je les ai tous choisis avant tout pour leur travail d'acteur, et non pour leur statut de vedette. Et j'ai eu suffisamment de chance pour qu'ils acceptent tous de faire le film. Ils étaient chacun au plus près du rêve et du désir que j'avais pour chaque personnage. C'était donc parfait, car quand on choisit un acteur, on espère qu'il saura rencontrer son rôle et que l'on saura échanger avec lui sur le plateau.



(Aux acteurs du film) Pouvez-vous nous parler de vos rôles et de votre travail sur le film ?



Benoît Poelvoorde

Contrairement à ce que certaines scènes peuvent laisser penser, je n'ai pas du tout improvisé sur ce film. Tout était écrit. Et croyez-moi, Nicole est très à cheval sur le texte ! Le seul jour où elle m'a laissé improvisé, cela a été un fiasco, car au final, je ne suis pas parvenu à m'éloigner du script... Mais Nicole a une manière amusante de diriger ses acteurs. Selon l'intonation et le rythme qu'elle souhaite obtenir, elle lance des « moteur ! action ! » très spécifiques. Plus doux, ou plus tendus... Elle a vraiment la musique du film dans la tête. C'est assez impressionnant.

Vincent Lindon
Ce qui m'a le plus attiré dans le personnage que j'incarne, c'est cet empêtrement dans lequel il se trouve avec son fils. Charlie et son père ne savent pas quoi faire l'un de l'autre, malgré tout l'amour qu'ils se portent. Quand mon personnage prend son fils en alibi, c'est presque la seule façon d'être complice avec lui... C'est donc un rôle très touchant que j'ai adoré jouer. D'autant que lorsqu'on participe à un film choral, on ne peut pas autant approfondir son rôle que si l'on est la seule tête d'affiche. Cela crée une certaine frustration qui peut se voir à l'écran et que je trouve intéressante.

Benoît Magimel
Pour ma part, je n'avais pas d'idées préconçues sur mon personnage. Je me suis laissé guider par Nicole, et nous avons exploré ensemble le plus de possibilités. Selon moi, ce sont tous des personnages universels, qui connaissent un certain hiatus entre la vie qu'ils auraient rêvé d'avoir et celle qu'ils ont finalement obtenue.

Jean-Pierre Bacri
Quant à moi, j'ai beaucoup de mal à parler des rôles que je joue. Je dirais donc simplement que j'ai aimé le scénario et j'ai accepté de participer au film. Mais je ne saurais pas faire plus de commentaires que cela...


(monsieurcinema.com / Conférence de presse suivie par Aurélien Allin)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 69
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: SELON CHARLIE......PRESSE.   Mar 12 Juin 2007 - 10:35





Journal du 11 f鶲ier 2005

Fin du tournage de "Selon Charlie" à „ieppe
Derniè²¥s prises de vue pour Poelvoorde
et les autres



19 h 30. L’avenue Normandie-Sussex est totalement dé³¥rte. Au carrefour de l’avenue Vauban, quelques ombres dansent au milieu de lueurs nocturnes. Le tournage du film de Nicole Garcia se poursuit dans l’intimité® Mais pour la r顬isatrice, le jour et la nuit se confondent r駵liè²¥ment. Vincent Lindon attend son tour pour une sc讥 de voiture. Benoî´ Poelvoorde que l’on dit souffrant arrivera dans la nuit. Nous le retrouverons finalement quelques jours plus tard.
Le feu est bloqué ¡u rouge au carrefour des deux avenues Normandie-Susssex et Vauban. A partir de 19 heures, l’axe est entiè²¥ment verrouillé ªusqu’au lendemain 6 heures. C’est parti pour toute une nuit de ciné­¡. En r顬ité¬ ces dix heures de travail ne permettront pas de sortir plus d’une minute trente de film. Mais pour en arriver lଠil aura fallu des heures de ré°©tition, d’attente et de rushes. Bref, sur 62 jours de tournage, le temps est compté® ë Žous ne tournons qu’entre 45 secondes et 3 minutes de film r饬 par jour. Le tout sur 62 jours. Faites le calcul, cela fait deux heures de film û¬ explique Alain Attal, le producteur installé ¤ans un coin de la rue.

Au mê­¥ moment, une BMW d颯ule à ¦ond la caisse avenue Normandie-Sussex. Juste derriè²¥, un 4x4 noir lourdement é±µipé ¤e micros et cam鲡s s’arrê´¥ ͊ son tour au feu toujours aussi rouge. Vincent Lindon surgit comme un fou et se dirige vers l’autre voiture avant de revenir sur ses pas. La sc讥 va demander plus d’une heure et une bonne dizaines de prises pour quelques secondes sur grand 飲an. Un travail titanesque, pourtant tellement envié®

De l’autre cô´© de la rue, une poigné¥ de curieux attend dans l’ombre de pouvoir approcher les stars. ë Še suis là ¤epuis 19 h 30. J’attends de voir Benoî´ Poelvoorde. Cet aprè³­midi, les techniciens sont venus dans notre atelier de graphisme chercher un adh鳩f afin de cacher la pancarte Dieppe. C’est comme 硍 que j’ai su qu’ils tournaient ici ce soir û¬ explique un aficionado de l’acteur de ë odium û®¼/small>

A l’arri貥 du 4x4, la r顬isatrice distille ses consignes et recadre une cam鲡 entre deux prises. Vincent Lindon se jette sur son portable pour la troisi譥 fois avant de rallumer une clope. D’ailleurs la cigarette fera l’objet d’une discussion entre Nicole Garcia et l’acteur. Il faut soigner les d鴡ils et la mani貥 de tenir la cigarette. Il est d鳯rmais 23 h 30 et la pause sandwiches s’impose. Pour Nicole Garcia ce sera une pomme.

덊 Un endroit merveilleux û¼¯strong>

La r顬isatrice emmitouflé¥ dans son manteau accepte de ré°¯ndre à ®os questions avec le sourire. ë Œorsque j’鴡is en train d’飲ire en 2003, j’avais d飯uvert le bois des Moutiers, c’est un endroit merveilleux. Et je savais que c’鴡it ici qu’il fallait tourner des sc讥s essentielles du film. Ensuite, j’ai cherché ¬a ville la plus proche pour d’autres sc讥s et j’ai tracé µn cercle de plus en plus large autour du bois des Moutiers. Dieppe s’est imposé¥ û¬ explique Nicole Garcia. Et d’ajouter : ë Še connaissais mal la Haute-Normandie à °art Rouen et Le Havre û®¼/small>

Interrogé¥ sur les grandes lignes d’un film au budget raisonnable et au casting imposant, Nicole Garcia reste bien sû² discrè´¥ : ë ‰l s’agit de sept destins d’hommes qui se croisent dans une ville imaginaire. Mais il y a aussi des femmes car dans l’entourage d’un homme, il y a toujours des femmes û ¡ssure d’un sourire malicieux la r顬isatrice de ë lace Vendô­¥ û® ë Œes hommes du film sont d’⧥ et de profil trè³ diffé²¥nts. Cela va du maire de la ville (incarné °ar Jean-Pierre Bacri), à µn jeune gar篮 de 11 ans nommé ƒharlie û® C’est le jeune Ferdinand qui a é´© choisi pour le rô¬¥. ë ƒâ€™est un peu particulier de travailler avec un enfant. Il a moins conscience de son rô¬¥ qu’un acteur, mais il se laisse plus facilement guider. Un acteur a souvent une idé¥ pr飩se de ce qu’il doit faire. Mais dans tous les cas, il y a une v鲩té ±ui doit apparaî´²e. L’enfant, lui, vous offre autre chose û®

Visiblement ravie de travailler avec des acteurs qui sont aussi des amis, Nicole Garcia estime avoir trouvé ¬e casting le plus juste pour jouer ces personnages. Lorsqu'on lui demande si c’est elle qui les a choisis ou eux qui sont venus pour elle, elle ré°¯nd avec un sourire : ë –ous avez raison, ils sont venus pour moi û®

Nicole Garcia vient de terminer sa pomme. Le tournage va reprendre. Il n’y a pas une minute à °erdre.

L. H.

Rencontre avec Benoî´ Poelvoorde
ë Še n’aurais tenu qu’une bougie si Nicole me l’avait demandé »

Vous voulez une interview ? D’accord, vous avez un dictaphone ? û ‚enoit Poelvoorde est conscient que son d颩t de paroles est bien plus 鬥vé ±ue la moyenne. Et visiblement, il a é°µisé °lus d’un journaliste. Qu’importe, le stylo va faire l’affaire et la mé­¯ire le reste. Rencontre avec un acteur comique mê­¥ hors champ.

En manteau beige et lunettes noires, l’acteur d’origine belge se prê´¥ volontiers à µne interview sur le parking de la mairie, entre deux d餩caces.

Vous, l’homme du ë °lat pays û¬ que pensez-vous de la r駩on dieppoise ?

Au total, je n’ai tourné ±ue cinq jours à „ieppe dont deux fois de nuit. C’est la premiè²¥ fois que je tourne en ext鲩eur, ici. Mais c’est plutô´ sympa. Je suis venu avec ma voiture hier en passant par le pont de Brotonne. C’est magnifique, cet endroit et tout ç¡ pour 1,95 euro. Non, vraiment, c’est une belle r駩on.

Tourner avec Nicole Garcia est-ce un privil觥 ?

Oui tout à ¦ait (le visage devient s鲩eux). C’est un vrai bonheur de travailler avec elle. Nicole m’a proposé £e rô¬¥ il y a plus d’un an et demi. J’ai accepté ´out de suite. Je lui ai dit que j’鴡is prê´ à ®e tenir qu’une bougie si elle me le demandait. C’est la premiè²¥ fois que je tourne avec Jean-Pierre Bacri et Vincent Lindon. Ce sont des vraies rencontres heureuses.

Jean-Pierre Bacri est le maire de la ville. Quel est votre rô¬¥ dans ce film ?

En r顬ité¬ j’ai un tout petit rô¬¥. Je suis un petit bandit à ¬a tire et j'essaie de pré°¡rer le coup du si裬e. Ce n’est pas un rô¬¥ trè³ comique mais le personnage est drô¬¥ à ¦orce d’괲e maladroit. Ce n’est pas du tout la mê­¥ chose que ë odium û®¼/small>

Quels sont vos projets aprè³ ce film ? Pourriez-vous tourner en Belgique votre pays d’origine ?

Nous allons d’abord terminer le tournage de ë “elon Charlie û ¥n Bretagne du cô´© de Saint-Malo. Mais je ne parle jamais des futurs projets de films par crainte qu’ils ne se fassent pas. En revanche, il y a peu de chance que je tourne en Belgique. C’est trè³ difficile de tourner là­¢as. Il s’agit du ciné­¡ le plus pauvre d’Europe. A part peut-ê´²e la Hongrie. C’est en Europe, la Hongrie ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SELON CHARLIE......PRESSE.   

Revenir en haut Aller en bas
 
SELON CHARLIE......PRESSE.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shiri Appleby - "La Guerre selon Charlie Wilson"
» [2007] La Guerre Selon Charlie Wilson
» Le casting selon Stephenie Meyer
» [Stephen Chbosky] Le monde de Charlie / Pas raccord
» La presse horlogère a des beaux jours ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: BENOIT POELVOORDE :: ARTICLES DE PRESSES ET INTERVIEWS.-
Sauter vers: