AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  votesvotes  

Partagez | 
 

 DIVERS PRESSE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 68
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: DIVERS PRESSE   Jeu 15 Juin 2006 - 18:09

BELGIQUE, TERRE DE TOURNAGES (3)
Ça a disparu près de chez vous
NICOLAS ALSTEEN
Mis en ligne le 12/12/2005
coffee - - - - - - - - - - -
C'est l'histoire d'une journée sur les traces laissées par Ben, un tueur en série. Une recherche attentive sur le chemin qui a mené Benoît Poelvoorde aux portes de la gloire.
Une étonnante intrigue de disparitions bruxelloises...
REPORTAGE
C' est arrivé près de chez vous! Le film a été tourné pas loin, je reconnais la photo, c'est juste à côté des lignes du chemin de fer», annonce fièrement un attaché commercial du zoning industriel de Drogenbos. A l'approche du lieu-dit, l'esprit se remémore cette scène initiale où Ben dévoile les broutilles nécessaires pour lester un corps. Sur place, l'endroit indiqué ne ressemble que très vaguement à la photo. Comme au début du film, le sommet fumant de l'imposante cheminée de la centrale électrique surplombe le décor. En contrebas, on aperçoit le cours d'eau au bord duquel Ben expose les lois de ses barèmes pervers. Ce cours d'eau, c'est la Senne, rivière nauséabonde, visiblement vouée à la collecte des eaux usées. La voie fluviale est séparée en deux par de multiples lignes de chemin de fer. Toutes les cinq minutes, un train passe dans un prompt élan mécanique, sans même daigner siffler. Le bruit drainé par la proximité du ring propage également ses échos jusqu'aux berges de la Senne.
PROFONDÉMENT MODIFIÉ, L'ENDROIT GARDE NÉANMOINS L'AMBIANCE GLAUQUE DE L'ÉPOQUE
Perdu entre nuisances ferroviaires et autoroutières, le passant peine donc à retrouver les traces de cette scène. Dans le dos de Benoît Poelvoorde, le cinéphile vigilant peut apercevoir une bâtisse blanche rectangulaire: l'ancien entrepôt des usines Acec, spécialisées dans le matériel électrique. Le bâtiment a aujourd'hui disparu. Il a laissé sa place à un enchevêtrement de rails, aménagés pour accueillir de nouvelles lignes à grande vitesse. La passerelle du haut de laquelle Ben balançait son paquet lesté aux oubliettes a, elle aussi, été détruite, remplacée par un large revêtement qui cache partiellement le prolongement de la rivière.
La surface naturelle est gigantesque mais délimitée par une activité industrielle pesante. Les technologies avoisinantes glissent au coeur d'une nature sauvage, ondoyant sous une jungle de tuyaux, de câbles, de constructions manufacturières. L'endroit est humide, marécageux. Ces lieux, alors fictivement fréquentés par un tueur en série à l'humour insolent, ont bien changé. Mais l'atmosphère générale y dégage aujourd'hui encore un sentiment d'insécurité. L'imagination pousse d'ailleurs les yeux à traverser ces décors dévastés à la recherche de Ben et de ses amis reporters. Mis à part quelques lapins sautillant aux abords des pylônes à haute tension, pas l'ombre d'un tueur professionnel ne vient perturber cette inquiétante ambiance.
Paradoxalement, ce coin sinistre est égayé par des scintillements multicolores, dégagés des hauteurs de la tour de la centrale électrique. Un dispositif lumineux vient, en effet, d'être installé sur les parois de la cheminée. La nuit tombe sur Drogenbos et, même si les clignotements phosphorescents garantissent un surréaliste climat de fin d'année, l'envie de quitter la zone industrielle pour se manger une casserole de moules se fait ressentir.
«Un bon gros plat de moules, plein de légumes, de jus et de frites! Et où est-ce qu'on trouve des moules?», interrogeait Benoît Poelvoorde. «Au restaurant!», répondait fièrement Rémy.
AUTREFOIS, CE RESTAURANT FAISAIT LES JOURS HEUREUX D'UNE CLIENTÈLE CHIC. CERTAINES PERSONNES Y CÉLÉBRAIENT MÊME LEUR MARIAGE!
«Le restaurant bruxellois dans lequel nous avons tourné la scène où Ben et ses acolytes dégustent les moules a également disparu! Il a été ravagé par un incendie», explique Vincent Tavier, scénariste de «C'est arrivé près de chez vous». Situé au carrefour de la chaussée de Charleroi et de l'avenue Defacqz à Saint-Gilles, face à un magasin d'ordinateurs où pommes et logiciels font bon ménage, le promeneur peut en effet entrevoir les charpentes calcinées de l'«Ancienne Barrière». «Autrefois, ce restaurant faisait les jours heureux d'une clientèle chic. Certaines personnes venaient même y célébrer leur mariage! C'était une taverne typiquement bruxelloise avec des banquettes en cuir et des chaises recouvertes de velours rouge», se remémore la pharmacienne du quartier.
Mais au fil du temps, la clientèle a déserté l'institution qui devait fermer ses portes, peu de temps après le tournage du film. Des jeunes cuistots ont essayé de reprendre le commerce mais sans succès. La bâtisse s'est ensuite transformée pour accueillir un lieu branché: le Balnéo. Réservé à un public huppé, ce bar-restaurant est devenu le lieu d'étape obligé de cohortes B.C.B.G. avant de disparaître sous les flammes d'un mystérieux incendie. Aujourd'hui, seule une palissade balise le sinistre et les restes carbonisés.
Aux alentours, le va-et-vient de la métropole est continu. Les phares des voitures se croisent et le ballet des trams est incessant. Les piétons attendent docilement le long des passages cloutés, observant, intrigués, le coin désaffecté du carrefour. La réalité urbaine semble ainsi avoir oublié la fiction, les moules, Ben, son équipe de tournage et les dernières images d'un resto mythique. Une petite tranche de l'histoire de Bruxelles qui, au final, subsistera éternellement à la ville par l'entremise du cinéma.
UNE STÈLE A L'EFFIGIE DE POELVOORDE?
Les traces bruxelloises du tournage de «C'est arrivé près de chez vous» ont donc pratiquement disparu. Quelques-uns y trouveront les signes perceptibles d'une irréfutable malédiction. D'autres, plus cartésiens, interpréteront ces disparitions comme l'authentique point de rencontre entre fiction et réalité.
Toujours est-il que le site qui abritait à l'écran le festin de ces infréquentables lurons est aujourd'hui en attente d'un nouveau projet de réhabilitation. Et, qui sait, les autorités plancheront-elles un jour sur la construction d'une statue à l'effigie de Benoît Poelvoorde?
© La Libre Belgique 2005
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
so
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: DIVERS PRESSE   Jeu 15 Juin 2006 - 19:16

whaou merci Bengi adore

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://benoitpoelvoorde.actifforum.com
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 68
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: DIVERS PRESSE   Jeu 15 Juin 2006 - 19:48

OSCAR SISTO

De la Star Academy au ..... Crime magistral

Né en Argentine, d’origine italienne, Oscar Sisto commence à 17 ans des études d’architecture… qu’il interrompra vite pour se consacrer aux arts de la scène. A 21 ans, il quitte l’Argentine et choisit comme terre d’accueil la France. Formateur depuis quinze ans au sein de sa propre académie, on le connaît surtout comme professeur de théâtre de la "Star Academy". Il interprète et met en scène Crime magistral au théâtre Le Temple, un spectacle théâtral et musical détonant.

Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce projet ?
J’aime bien l’idée de ce professeur qui donne un cours en enlevant son masque, en faisant tomber les barrières et qui livre tout ce qu’il lui passe par la tête sans auto-censure. Pascal Vrebos est un auteur belge que j’apprécie beaucoup et j’adore l’humour belge à la "Poelvoorde"...........

LEA ROZENTAL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
so
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: DIVERS PRESSE   Jeu 15 Juin 2006 - 19:52

merci cart

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://benoitpoelvoorde.actifforum.com
BENGI*
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1637
Age : 68
Localisation : BANLIEUE - PARIS.
Loisirs : PHOTO - PEINTURE - CINEMA.
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: DIVERS PRESSE   Jeu 15 Juin 2006 - 20:01
















avec plaisir....bengi flower

à suivre Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
so
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Féminin Nombre de messages : 603
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: DIVERS PRESSE   Jeu 15 Juin 2006 - 21:40

merci whaou

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://benoitpoelvoorde.actifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DIVERS PRESSE   

Revenir en haut Aller en bas
 
DIVERS PRESSE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Presse] Les faits divers du réseau Citura
» Dessins divers
» La presse horlogère a des beaux jours ...
» STALLONE DANS LA PRESSE
» Romans Cinématiques ( Bonne Presse )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: BENOIT POELVOORDE :: ARTICLES DE PRESSES ET INTERVIEWS.-
Sauter vers: